Aller au contenu principal

Entreprise
Jacques Lebaron : de la boîte à outils à la direction de SM3

Il a démarré sa carrière les mains dans le cambouis comme mécanicien agricole à Cherbourg. Il tire sa révérence après avoir passé une douzaine d’années à la direction de SM3. Jacques Lebaron, qui avait succédé à Célestin Boutruche et qui est désormais remplacé par Didier Secoué, vient de faire valoir ses droits à la retraite.

Après 12 mois de tuilage, Didier Secoué succède à Jacques Lebaron.
Après 12 mois de tuilage, Didier Secoué succède à Jacques Lebaron.
© TG
Double raison de faire la fête, le 29 mars dernier à Avranches. SM3 fête ses 20 ans et acte le passage de flambeau à la direction générale. Didier Secoué, son nouveau patron, va mettre ses pas dans ceux de Jacques Lebaron. Né en 1951 dans la Manche qu’il n’a quittée qu’un temps pour mettre sur les rails du développement SM3 Laval (53), Jacques Lebaron est entré à la CASAM après avoir été formé à St-Hilaire-du-Harcouët. Il a laissé tomber la clé de 19 pour devenir vendeur à Avranches puis Parigny, Valognes... Vendeur de machines agricoles bien sûr mais aussi d’electroménager. Ça se passe comme ça, à l’époque, dans la coopération manchoise.
En 1987, il prend la responsabilité de la base de Valognes (20 personnes). C’est là qu’il rencontre pour la première fois Ludovic Spiers qui deviendra plus de 20 ans plus tard le directeur général d’AGRIAL.
SM3 est créée en 1992. Jacques Lebaron est mandaté par la maison mère à Laval. Il devient horsain en terres mayennaises. Epoque où l’entreprise s’ouvre au monde de la récolte.

Directeur général en 2000
En 2000, il succède à Célestin Boutruche. Il assume sa part de responsabilité au sein du SEDIMA, de SOCODICOR et de CAMPA. Elevé au grade de chevalier dans l’ordre du mérite agricole en 2009, il joue un rôle prépondéant dans le développement d’Elevance qui en impose aujourd’hui sur le marché du robot de traite. Il a déroulé tout son parcours à l’intérieur du groupe. “Compétence, autorité, fidélité et capacité à déléguer, a mis en avant dans son allocution Ludovic Spiers. Quelqu’un qui a évolué jusqu’à devenir manager. C’est cela qu’on apprécie à Agrial”.
Après 12 mois de tuilage avec Didier Secoué, Jacques Lebaron part serein mais sans partir encore totalement puisqu’il reste Elevance jusqu’à la fin de l’exercice.
Côté SM3, deuxième concessionnaire CLAAS de France, aucune inquiétude quand à l’avenir. Thierry Panadero, son président, avait d’ailleurs fait le déplacement pour accompagner cette passation.
Alors, au nom de la presse agricole régionale, bonne retraite Jacques et bienvenue à Didier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité