Aller au contenu principal

Cuma, Service de remplacement, Jeunes agriculteurs
J’adhère au mutualisme agricole !

S’imprégner du mutualisme agricole aussi bien humain que matériel : est-ce fait pour moi ? A quoi ça sert ? Est-ce vraiment un avantage ? Telles sont les questions qui ont été abordées au cours de deux soirées destinées aux jeunes de la Manche, en vue d’aborder la délégation.

C’est au sein de la Cuma du Holme basée à Saint-Quentin-sur-le-Homme que la première rencontre a eu lieu.
C’est au sein de la Cuma du Holme basée à Saint-Quentin-sur-le-Homme que la première rencontre a eu lieu.
© SB

Mutualisme, délégation de travaux, emploi partagé


Les 15 juin et 2 juillet 2021, les Jeunes Agriculteurs, la Fédération des Cuma de la Manche et le Service de remplacement de la Manche ont pu renouveler des actions de proximité, avec le soutien de la Région Normandie, auprès du public agricole, des salariés et des jeunes en formation pour évoquer le mutualisme. Au total, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées autour des responsables des structures « pour évoquer le mutualisme, la délégation de travaux et l’emploi partagé », précisent conjointement les organisateurs.

L’enjeu de la main d’œuvre en agriculture


La Cuma du Holme et le service de remplacement de la Baie à Saint-Quentin-sur-le-Homme, la Cuma de Tréauville et le service de remplacement de la Hague ont ainsi ouvert leur porte et présenté leur fonctionnement, ont répondu aux questions des jeunes sur l’intérêt, les coûts, le fonctionnement de ce mutualisme. « L’organisation du travail et le problème de main-d’œuvre en agriculture sont des enjeux importants », rappellent les organisateurs. Le mutualisme permet d’apporter des solutions d’emploi partagé, de délégation de travaux avec un raisonnement par rapport à l’investissement en mécanisation (diminution du coût, matériel performant, capital matériel limité lors de l’installation, etc.) Les responsables présents des JA50, Cuma et Service de remplacement ont rappelé l’importance de « l’engagement dans ces structures et l’importance du mutualisme », deux notions qui doivent être mises en avant dès l’entrée en formation agricole.

Le mutualisme a suscité des questions chez les jeunes


Les soirées ont été animées par les questions des jeunes. L’objectif étant de recueillir également leur vision sur la traction partagée, les dispositifs de remplacement très bien pris en charge mais pas assez connus et le professionnalisme du service de remplacement. Des témoignages de responsables de Cuma ont complété les échanges tout comme des retours d’expérience positifs de jeunes adhérents de Cuma, leur parcours professionnel avec le service de remplacement et leur implication dans le réseau JA. Réalisées en 2019 sur le territoire de Barenton et sur le territoire de Feugères, ces rencontres ont donc été réitérées en 2021 lorsque les conditions sanitaires ont été plus favorables, permettant également de terminer la soirée dans la convivialité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité