Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Marc Toutain, conseiller général
“Je n’achète que des produits Français”

Marc Toutain, conseiller général du canton de Messei depuis 2008, est aussi premier adjoint au maire de Saires- la-Verrerie. Fils d’agriculteurs, il aime la vache Normande de son enfance sans rejeter la Prim’Holstein. Il prône aussi le “consommer français

Quel est votre type d’agriculture ? 

Chaque type à sa place et à chaque agriculteur de mener celle qu’il souhaite. Concernant l’agriculture conventionnelle, elle poursuit ses efforts en termes de diminution des traitements phytosanitaires, d’utilisation d’engrais... De gros investissements en faveur de la mise aux normes des bâtiments d’élevage ont été réalisés. Or, ce travail n’est pas récompensé par un juste prix des productions. C’est regrettable. 

Une qualité, un défaut des agriculteurs ? 

Qualité : incontestablement une motivation à toute épreuve. L’agriculture d’aujourd’hui, c’est un sacerdoce. Un défaut : la désunion professionnelle dans ces moments difficiles. C’est probablement dû à une lutte du pouvoir.

 

Normande ou Prim’ Holstein ? 

J’ai un attachement particulier à la race Normande, celle que mes parents élevaient. Mais je reconnais la qualité de la Prim’ Holstein. Elle participe à une agriculture moderne.

 

Est-il facile de circuler en tracteur sur votre canton ?

 Globalement oui. Le seul souci qui se pose est lié à une circulation très dense sur certains axes comme la N18.

 

Avez-vous peur en ouvrant votre réfrigérateur ? 

Non. J’ai confiance dans le professionnalisme de nos producteurs hexagonaux. Nous faisons attention en achetant Français. De la qualité ! Nous évitons les aliments qui ont fait un trop long chemin. D’ailleurs, j’invite tous les consommateurs à regarder la provenance des produits frais. Ce que nous achetons participe à l’avenir de l’agriculture Française et donc à l’économie du pays. De plus, à qualité égale, les aliments “made in France” ne sont pas plus chers. 

 

VBF, VPF, cela vous parle ? 

VBF, oui. Il n’y a que de la Viande Bovine Française chez moi. VPF par contre, ça ne me dit rien... Comme quoi, même pour un consommateur averti, il reste toujours à apprendre !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité