Aller au contenu principal

Jean-Louis Belloche nommé chevalier de l’ordre national du Mérite

Le président de la Chambre d’agriculture de l’Orne a eu la bonne surprise d’être nommé, fin décembre, chevalier de l’ordre national du Mérite. L’exploitant agricole de 54 ans, installé à Passais-Villages, se dit fier et honoré.

Jean-Louis Belloche - Chambre d'agriculture 61
« Je souhaite partager ma récompense avec tous ceux qui s’engagent et l’ensemble des agriculteurs », souffle Jean-Louis Belloche.
© DR

« Est nommé, pour prendre rang à compter de la date de réception dans son grade de chevalier de l’ordre national du Mérite M. Belloche (Jean-Louis, Michel, Claude), exploitant agricole en productions laitière et bovine, président d’une chambre départementale d’agriculture ; 33 ans de services. »
Tel est le texte paru au Journal officiel, le 31 décembre 2020. « Je l’ai appris par hasard, s’amuse l’intéressé. Laurence Sellos (présidente de la Chambre d’agriculture de Seine-Maritime, NDLR) m’a envoyé ses vœux et m’a félicité pour ma nomination. J’ai été surpris ! J’en suis fier et honoré. »

Rendre la pareille

« J’ai commencé par les JA du canton, avec le concours de labour. Quand je me suis installé, j’ai bénéficié des conseils de JA. J’ai vu des gens engagés et à l’écoute. J’ai eu envie de donner un coup de main, travailler pour l’intérêt collectif de la profession. » Jean-Louis Belloche entre au bureau du canton, puis devient président. « Mes parents n’étaient pas engagés. Moi, j’y ai vu une ouverture sur le monde extérieur, l’opportunité de rencontrer des personnes, de faire évoluer les dispositifs, de travailler sur des problématiques diverses et variées. » Il poursuit en tant qu’administrateur départemental, secrétaire général et président du syndicat jeune ornais. Après avoir atteint la limite d’âge, c’est naturellement qu’il entre à la FDSEA et en intègre le bureau. « En parallèle, je me suis engagé à la Chambre » dès 1995. Il y a dix ans, il succède à Régis Chevalier à sa tête. « Quand on s’implique, quand on travaille en équipe, on est sollicité pour gravir les échelons. C’est ce qu’il s’est passé. Le travail à la Chambre correspond au sens que je donne à mon engagement professionnel. Ça me plaît », retrace celui qui a entamé son quatrième mandat il y a deux ans.

Appel aux volontaires

« Avec le recul, je me rends compte que mes années JA ont été complémentaires de mes mandats Chambre. J’aime œuvrer pour l’ensemble de la profession, l’ensemble des agriculteurs, même si nous ne sommes pas toujours d’accord. À la Chambre, on écoute tout le monde, on fait abstraction de soi pour travailler dans le sens commun. » Le président en profite pour lancer un appel aux volontaires : « le travail est intense, on manque de vocations. Nous exerçons un très beau métier, celui de nourrir la population, dans un cadre de vie superbe. La sécurité et l’autonomie alimentaires sont fondamentales, surtout dans le contexte actuel. On a besoin d’agriculteurs professionnels qui pilotent, qui aident à répondre aux problématiques et aux attentes de la société. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité