Aller au contenu principal

Jean-Philippe Mournaud (responsable de la section Agriculture Biologique de la FDSEA du Calvados) : «sortir de l'usine à gaz MAEC»

Agriculteur bio dans les marais de la Dives sur 75 ha d'herbe, Jean-Philippe Mournaud est, à l'instar de tous ceux qui ont contractualisé une MAEC (Mesure AgroEnvironnementale Climatique), victime d'une véritable usine à gaz. Les sommes dues au titre de l'exercice 2015 n'ont toujours pas été versées, les règles du jeu bougent au fil du temps, l'administration ne sait quoi répondre aux multiples questions qui lui sont posées.

© TG

>> Les MAEC, une bonne idée au départ ?
On peut dire ça comme ça. Même si c'est un non-dit, ce système a été mis en place pour remplacer la PHAE. Le dispositif était simple au départ.

>> Et il a connu un succès ?
Complètement. Au titre de l'année 2015, dans le Calvados, 547 dossiers ont été instruits couvrant une surface de 24 646 ha. Le Pays d'Auge est en première ligne avec 325 dossiers et 13 400 ha.

>> Quel est le problème aujourd'hui ?
Ils sont de différentes natures.
Tout d'abord, les contractants de la première heure n'ont toujours pas touché les sommes dues. Ils sont donc victimes d'une double peine. La conjoncture, toutes productions confondues, est dévaforable mais en plus ils ont fait le choix d'une désintensification. Des prix en baisse, moins de volumes et l'Etat qui ne respecte pas sa parole. A titre d'exemple, je suis en attente de paiement de 16 000 EUR, ce qui pénalise fortement ma trésorerie.
Parallèlement, le système s'est fortement complexifié au fil du temps. Les plafonds d'aides ont été revus à la baisse : 300 EUR/ha dans la limite de 20 000 EUR, puis 10 000 EUR, puis 6 000 EUR.
On peut également citer la disparition de 6 mesures systèmes sans oublier certains agriculteurs qui ne se sont pas engagés dans les bonnes mesures et qui pourraient ne rien percevoir du tout.
En résumé, nous déplorons un total manque de lisibilité du dispositif.

>> Le système MAEC est mort?
On ne peut pas dire ça. A la veille de Noël, nous avons tous envie de redonner espoir à ceux qui y ont cru. La FDSEA du Calvados n'a pas la prétention de régler le problème mais nous allons très prochainement inviter tous les acteurs du dispositif, DDTM en tête, à venir constater sur le terrain le désarroi des MAECistes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité