Aller au contenu principal

Interview
Jérôme Marguerite, responsable du canton de Creully : " La communication, il n’y a que ça qui peut fonctionner "

Jérôme Marguerite est cultivateur à Beny-sur-Mer. Il fait partie des nouveaux membres du conseil d’administration de la FDSEA. Pour le moment, il prend ses repères et écoute.

FDSEA 14 JEROME MARGUERITE
« Depuis que je suis président de canton, les agriculteurs m’appellent et me posent des questions. Heureusement qu’Hélène Pien est là. »
© DR

>> Jérôme Marguerite, qui êtes-vous ?
Je suis fils d’agriculteur. J’ai suivi un CAP, puis un BTSA au lycée du Robillard. J’ai repris l’exploitation céréalière de 200 ha de mon père et suis installé en individuel, sur l’EARL Marguerite, à Bény-sur-Mer. Je suis associé, au sein d’une SNC de travaux agricoles, avec mon oncle Michel, mon cousin Vincent et mon père Jean-Pierre. On travaille en copropriété. Nous proposons de la prestation de service de A à Z, notamment pour les doubles actifs. Nous gérons, en tout, 700 ha. Nous assurons le suivi de cultures mais les exploitants sont décideurs, ils paient les factures des produits phytosanitaires, choisissent leurs fournisseurs. Nous rencontrons des problèmes de main-d’œuvre. On n’arrive pas à embaucher, les salariés ne restent pas. L’été, on embauche des saisonniers, des fils d’agriculteurs qui savent tout faire.

>> Comment êtes-vous arrivé à la FDSEA ?
Mon père a toujours cotisé à la FD. J’ai participé aux réunions cantonales et j’ai été JA. Michel Deraine m’a demandé de prendre sa place de responsable du canton de Creully. Je suis administrateur au Crédit Agricole. La FDSEA est un syndicat écouté des politiques. Pas assez d’agriculteurs y cotisent alors qu’elle nous défend. Nous lui devons les 3 m de ZNT au lieu des 5 m. Elle nous met au courant de beaucoup de choses. Les réunions, même si on n’y est pas nombreux, sont intéressantes.

>> Quelles sont les caractéristiques de votre canton ?
Nous travaillons avec deux intercommunalités : Caen la Mer et Bessin Seulles et Mer. C’est compliqué car les politiques ne sont pas les mêmes, notamment pour la circulation des engins agricoles. On rencontre aussi une problématique environnementale : des lotissements sont construits pour les néoruraux. On compte aussi beaucoup de touristes et on ne sait plus comment faire. Les personnes s’imaginent une vie tranquille. Je suis intervenu auprès des gendarmeries de Courseulles, Creully et Douvre car les gens sont agressifs. On ne peut plus se déplacer.

>> Quelle(s) solution(s) imaginez-vous ?
Qu’il y ait plus de communication avec les habitants. Que des réunions soient organisées par la FDSEA ou les communes et que les agriculteurs y participent pour expliquer comment on travaille, comment nous raisonnons l’utilisation des produits phytosanitaires. Les vacanciers doivent respecter les gars qui travaillent ici. Il faut que les maires défendent les agriculteurs. Quand on explique ce qu’on fait à des écologistes, il y a presque un silence malaisant car ils se rendent compte qu’ils ne connaissent pas nos pratiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Claas, jaguar 990 TT
La Jaguar 990 TT : ce qu’en disent les chauffeurs
Dans la parcelle de Francis Martin et Mickaël Philippe à Sottevast (50), une vingtaine de collègues ont prêté main-forte aux…
VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
ABATTOIR ASH TEBA
Nouveau coup dur pour l’abattoir et Teba
Dans la nuit de mercredi 21 à jeudi 22 octobre 2020, des fuites sur l’installation froid ont été détectées à l’Abattoir de Saint-…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
Publicité