Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Jeunes Agriculteurs de l’Orne: des contrôles sur la route de Noël

Jeudi 18 décembre, 23 h 30. A la sortie de l’autoroute de Sées, les Jeunes Agriculteurs ont choisi de mener une opération de contrôle. Soucieux de savoir ce que la distribution propose à ces mêmes consommateurs pour les fêtes de fin d’année, les Jeunes Agriculteurs de l’Orne ont lancé cette nouvelle action. Et le syndicat prévient déjà : “pour une période illimitée, nous procéderons au contrôle des différents maillons de la chaîne alimentaire sur notre département. Les mesures et règles mises en place par les politiques publiques sont censées in fine permettre de répondre aux exigences du consommateur”.

© JA

Pour les Jeunes Agriculteurs de l’Orne, il apparaît inacceptable que les productions du département soient actuellement en grande difficulté, car concurrencées par des productions parfois exotiques. Des productions, qui ne répondant pas aux mêmes normes imposées localement.

 

D’où est venue l’idée de contrôler les camions ?
L’action est née d’un mouvement du réseau national. Nous maintenons une pression de contrôle des produits qui sont commercialisés à l’occasion des fêtes de fin d’année. Habituellement, nous allons dans les GMS. Là, nous avons préféré observer les produits qui entraient dans l’Orne, via l’autoroute. Nous adressons aussi un message à nos élus. Dans les restaurants des collectivités locales, nous voulons que deux repas sur trois soient “made in France”. On sait que nos élus soutiennent toujours ce message. Nous attendons aujourd’hui des actes et du bon sens. Nous avons un travail de lobbying.

Concrètement, comment avez-vous réalisé cette opération ? Comment stopper des camions ?
Nous avons mis des tracteurs à la sortie d’un des ronds-points stratégiques, au nord de Sées. Nous étions encadrés par la gendarmerie. Notre action était incitative. Nous invitions les routiers à ouvrir les portes arrière de leurs remorques.

N’est-ce pas une entrave à la liberté de circulation ? Au regard de la loi, cette action syndicale ne pose-t-elle pas quelques difficultés ?
Il n’y a pas d’action sans risque ! Nous essayons de cadrer au maximum nos actions pour qu’elles se déroulent bien. C’est un moment d’échange avec les chauffeurs routiers. Demain s’il n’y a plus de producteurs, leurs emplois seront également menacés. Sur l’ensemble des camions contrôlés, notre action a été bien comprise. 

Qu’avez-vous observé ?
De 23 h à 1 h, nous avons contrôlé une dizaine de camions. Nous avons vu des produits laitiers. Nous avons eu un camion de légumes qui repartait sur le nord et un autre en provenance de l’abattoir de Gacé. Nous n’avons pas relevé d’anomalies. À travers cette opération, nous montrons aux consommateurs que nous contrôlons les normes des produits. Ces normes répondent à une demande de la société. Mais, les règles doivent être les mêmes pour tout le monde.

D”autres actions de contrôles sont-elles programmées ?
L’action est inscrite dans une durée illimitée. Nous avons d’autres opérateurs à rencontrer. Nous irons, sans doute, dans les grandes et moyennes surfaces pour contrôler la traçabilité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité