Aller au contenu principal

Jean Bizet s'invite au débat sur les OGM
"J.L. Borloo ? Des propos ambigus et contradictoires

Les propos de Jean-Louis Borloo font des vagues. Jean Bizet (Manche), spécialiste des OGM au sénat lui répond.

Jean Bizet, “le dossier des OGM est un enjeu stratégique pour l’agriculture française”.
Jean Bizet, “le dossier des OGM est un enjeu stratégique pour l’agriculture française”.
© E.C.
L’intervention du ministre de l’écologie, sur les OGM, celle de Michel Barnier, ministre de l’agriculture, ont ajouté à la confusion du débat. Dans la Manche, Jean Bizet, Sénateur UMP, rapporteur du budget de l’Ecologie et du Développement durable, lui, s’inquiète donc des propos de J. L Borloo. “Ils sont ambigus et contradictoires sur ce dossier des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.). Pour moi, au-delà des avis du Grenelle de l’Environnement, la France devra adopter une attitude cohérente avec ses engagements européens et ses partenaires”. Il s’agit tout de même d’un débat passionné, de part et d’autre ? “Le sujet, qui engage la compétitivité de certaines filières agricoles et agroalimentaires dans le respect de la protection de notre environnement et de la santé de nos concitoyens, a reçu des avis positifs extrêmement clairs de l’OMS, de l’AFSSA, de l’Académie des Sciences, de l’Académie de Médecine et de l’INRA. Par ailleurs, je rappelle que depuis de nombreuses années le Sénat a rationalisé et dépassionné ce débat. En transposant en mars 2006 la directive 2001/18 sur la coexistence des cultures, il a jeté les bases d’une loi fondatrice sur les biotechnologies que l’Assemblée Nationale devrait à son tour examiner”. Concrètement, que demandez-vous à J.L. Boorlo, qui apparemment n’est pas très “pro-OGM” ? “Je demande tout simplement au Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables comment il souhaite assurer le développement des productions céréalières françaises, comme s’y est engagé le Président de la République le 11 septembre dernier au Space à Rennes. En effet, si les agriculteurs français restent à l’écart des évolutions de la sélection variétale, ils ne seront plus propriétaires de leurs propres semences dans l’avenir”. Qui devra prendre les vraies décisions sur les OGM ? “On vit dans l’hypocrisie la plus totale. 57% du soja dans le monde est transgénique. Or comme en Europe, on est évidemment déficitaire sur cette culture, nous en importons depuis des années. J’ai toujours demandé la plus grande transparence sur l’étiquetage, que nous avons obtenu au niveau européen avec la plus grande difficulté. Enfin, n’oublions pas que le dossier des OGM est un sujet qui relève de l’intelligence économique (enjeu géostratégique) pour l’indépendance et le développement de l’agriculture et de l’agro-alimentaire de l’Europe. Quelque soit les avis du Grenelle de l’Environnement, il appartiendra à la représentation nationale et à elle seule, en cohérence avec le conseil et le parlement européens, de prendre les décisions adéquates.”
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité