Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Johnius s’adjurera-t-il Villepinte ?

La semaine prochaine, Hubert Delaplanche montera en direction de la capitale avec son taureau. Mais, l’éleveur bifurquera vers Villepinte, au SIMA-GENA. Johnius participera à un concours et une vente aux enchères. Pour l’éleveur calvadosien, c’est l’occasion d’accéder à une vente aux enchères avec des acheteurs venus de plusieurs pays.

© VM

Johnius, taureau Limousin né en novembre 2014, sera à Villepinte du 26 février au 2 mars. L’animal a été choisi par KBS Genetic. Cette entreprise de sélection et de commerce d’animaux organise un concours et une vente aux enchères. Le SIMA GENA de Villepinte sera ainsi le second théâtre parisien de la génétique limousine. « C’est très dur d’accéder au salon de la porte de Versailles. Il n’y a qu’une trentaine de places. Mais, le niveau de Villepinte est également relevé. D’ailleurs, 90 % des élevages présents au SIA participent au SIMA-GENA », souligne Hubert Delaplanche, éleveur à Estrée-la-Campagne.

Flonflon a pris l’accent italien
Johnius fait donc partie des 50 animaux retenus par KBS Genetic. 120 avaient été présélectionnés à l’entrée de l’hiver. Premier prix de mâles de 16-24 mois et prix de championnat « Espérance mâles » à l’interrégional de Neufchâtel : son palmarès a plaidé en sa faveur. Ce taureau appartient, en copropriété, à l’élevage Enzo de Tierceville et à Hubert Delaplanche. Pour ce dernier, ce déplacement raisonne comme « une véritable reconnaissance ». Certes, l’éleveur s’est déjà rendu avec deux animaux au SIMA-GENA. La dernière fois, Flonflon (père de Johnius) y avait été vendu à des Siciliens. « Cette fois-ci, j’y vais avec un animal né et élevé sur l’exploitation. Je ne sélectionne que depuis 18 ans. Avec Johnius, mon travail génétique est donc reconnu ». À Villepinte, l’éleveur acquiert de la notoriété. Ce renom s’avère important dans le commerce de reproducteurs. Hubert Delaplanche en vend 7 à 8 par an, dont la moitié en dehors du Calvados.  L’éleveur passera donc sa semaine dans la stalle de Johnius afin de « nouer des contacts ».

Commission et prix de retrait pour la vente aux enchères
Avec ce déplacement, l’enjeu est également financier. Après le concours, Johnius sera vendu aux enchères. KBS Genetic prend une commission de 5 % auprès du vendeur et de l’acheteur. Les propositions reçues localement ont permis à l’éleveur de fixer son prix de retrait. Cette limite devrait être atteinte. « On en a discuté avec l’organisateur de la vente. Nous savons que la Limousine se vend bien à l’export. Nous toucherons des clients potentiels auxquels je ne pourrais pas accéder seul. Flonflon est, par exemple parti dans un cheptel de 250 vaches. Ce salon réunit les professionnels », explique Hubert Delaplanche. L’éleveur, lui-même, observera les animaux. « J’ai déjà acheté au SIMA, ça peut encore arriver sur un coup de cœur ».
La vente aux enchères est programmée mercredi après-midi. « Il s’agit d’un moment particulièrement stressant », concède l’exploitant. L’éleveur investit 600 € dans ce déplacement, les frais pour la stalle et l’hébergement. Hubert Delaplanche ne fera pas ses comptes uniquement après l’adjudication. « Les contacts pris pour les prochains mois sont tout aussi importants ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité