Aller au contenu principal

Optimisation des bâtiments d'élevage
Jouer la carte des économies

Au gaec Boullot, situé à Guilberville, non loin de Torigni sur Vire, les chiffres sont clairs. « En raisonnant sur la rénovation du bâtiment « vaches laitières » en logettes, l’atelier « veaux », la fosse et la salle de traite, ce sont plus de 140 000 euros d’économie qui ont pu êtres réalisés » explique Béatrice Beaunieux, directrice d’Actis-Environnement, filiale du CER Manche. Les trois associés (Annie, Olivier et Sébastien Boullot) ouvriront leurs portes le 2 novembre, au même titre que le gaec du Manoir d’Aubigny (Ponts/Avranches), le 26 octobre ou le gaec Houyvet (Canville la Roque), le 28 octobre, pour montrer toute leur installation et prouver que l’on peut faire de sacrées économies en optimisant son bâtiment.

Olivier Boullot (au centre), l’un des associés du gaec, “Notre priorité ? La gestion du temps au quotidien, d’où la décision de monter un roto de 20 places en traite intérieure ».
Olivier Boullot (au centre), l’un des associés du gaec, “Notre priorité ? La gestion du temps au quotidien, d’où la décision de monter un roto de 20 places en traite intérieure ».
© EC

Sur le site de la « Merrerie », là où se déroulera une des portes ouvertes, la stabulation existante a été gardée, mais rallongée et aménagée en logettes (110 places) pour 144 000 euros (agrandissement, racleur, tubulaire, logettes, DA C et tapis). Dans le même temps, une pré fosse était construite avec pompe hacheuse pour envoi dans la fosse aérienne, une originalité à découvrir, pour 93 000 euros. La création du bloc-traite, comprenant un  roto de 20 places (traite intérieur) a coûté 223 800 euros tout compris, notamment le pré refroidisseur. Côté  veaux, on a, à aussi, innové avec une nurserie constituée « d’igloos » collectifs, permettant d’optimiser le bien-être animal (coût 32 000 euros) et d’abaisser le taux de mortalité à 5% ! Dernier investissement, les silos pour 28 000 euros.

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité