Aller au contenu principal

Entre l’œil et la bascule
La barymétrie grâce au tour de poitrine

Grâce à la barymétrie qui consiste à mesurer le tour de poitrine d’un animal, on peut estimer le poids d’une génisse, par exemple à âge type, bien plus précisément qu’au coup d’œil.

© TG

De 2007 à 2011, une vingtaine d’élevages de race Normande de Normandie, Bretagne et Pays de Loire ont participé à une étude conduite dans le cadre des travaux du groupe interrégional “génisses”.

1 469 génisses mesurées
Objectif : obtenir de nouvelles références de tour de poitrine pour améliorer le suivi du développement corporel des génisses laitièresNormandes élevées selon 3 objectifs d’âge au vêlage (inférieur à 27 mois, entre 27 et 32 mois et supérieur à 32 mois).
C’est finalement un troupeau XXL (1 469 génisses au total) qui s’est prêté au jeu. Parmi elles, les génisses du GAEC du Plateau à Préaux-Saint-Sébastien dans le Pays d’Auge calvadosien. “Un gros boulot”, reconnait aujourd’hui Fabien Paynel, associé à son frère,Vincent. A raison de 3 séances minima par an, il a pesé, mesuré les tours de poitrine et la hauteur au sacrum, noté l’état d’engraissement et la ration du moment pour alimenter la base de données.
Le choix du GAEC du Plateau ne doit rien au hasard : une exploitation d’abord équipée d’une balance et des éleveurs motivés et soucieux de connaître le poids des génisses à âge type. “Notre objectif est d’atteindre un poids de 400 kg à la première IA (Insémination Artificielle), justifie Fabien Paynel. On a toujours pesé nos génisses à l’entrée et à la sortie stabulation. Cela nous permet de caler nos rations en fonction des objectifs recherchés. A quoi bon charger si la pousse estivale d’herbe a été bonne. Il ne faut pas faire des taurillons au vêlage”.

Un bon compromis
Après avoir participé avec assiduité à l’étude, Fabien poursuit le suivi des croissances avec la bascule de l’exploitation. Mais il reconnait que “c’est un outil peu couteux, itinérant, facile à mettre en œuvre, qui ne tombe pas en panne et qui ne nécessite aucune énergie si ce n’est un zeste de volonté. Il se situe entre rien et la bascule. C’est déjà une grande avancée par rapport à l’oeil nécessairement trompeur. Roulez avec une voiture sans compteur sur une route limitée à 90 km/h, vous avez toutes les chances d’être à 85 ou 95 km/h”, se plait-il à comparer.
Du côté des spécialistes, l’heure est au bilan. “Restons prudent, précise Olivier Leray (référent chef produit à Littoral Normand Conseil Elevage). Il n’est pas question de traduire en poids la mesure mais de travailler sur le gain moyen de périmètre thoracique entre deux âges type. l’objectif est de situer la mesure d’un animal par rapport à une mesure “objectif” plus ou moins un écart type. Le juge de paix le plus précis reste la bascule, notamment pour les génisses de plus d’un an”.
Conclusion du côté des ingénieurs de la ferme expérimentale de la Blanche Maison (Pont-Hébert/50) : “lorsque la technique est bien utilisée, elle permet d'estimer au mieux le développement corporel des génisses laitières normandes à partir d'une mesure simple facile à mettre en œuvre dans la plupart des élevages mais elle nécessite une formation à la méthode et des contrôles de la précision des mesures. La technique de la barymétrie peut donc être proposée aux éleveurs pour mieux suivre le développement corporel de leurs génisses laitières normandes pour ajuster, si nécessaire, la conduite alimentaire dans le but, en particulier, d'abaisser l'âge au vêlage des génisses” .

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité