Aller au contenu principal

Ferme expérimentale de Normandie
La Blanche maison mise sur de nouvelles expérimentations

La ferme expérimentale, la Blanche Maison, a ouvert ses portes le 24 janvier 2024 pour permettre aux jeunes, aux éleveurs ou partenaires de découvrir les nouveaux moyens de production et expérimentaux de cette structure, unique en Normandie, " et au service des éleveurs ", précise sa présidente, Nadège Mahé.

© Sandrine Bossiere

Il y a près d'un an, la ferme expérimentale la Blanche maison, basée à Pont-Hébert, mettait en route une nouvelle salle de traite. C'était le symbole d'une grande évolution de cette structure. " Nous sommes équipés d'une 2 x 10 TPA avec sortie rapide. Du changement et un peu d'apprentissage pour nos vaches et pour nous aussi ", souriaient en mars 2023 les équipes de Lucie Morin, directrice de cette ferme expérimentale.  

Le 24 janvier 2024, à la fois les éleveurs, techniciens, conseillers, partenaires et 250 jeunes venus de toute la Normandie, ont pu découvrir " notre outil expérimental qui a su ces derniers mois se moderniser pour répondre pleinement aux enjeux de l'agriculture d'aujourd'hui, et surtout de demain ", débute la présidente, Nadège Mahé. 

Améliorer le bien-être des salariés et des animaux 

Depuis 2020, les équipes se sont penchées sur l'orientation à prendre en matière d'investissement. " Fallait-il repartir de l'existant ou engager de nouvelles constructions ? Telle a été la réflexion que nous avons menée ", explique l'élue. Le choix s'est porté sur la construction de nouvelles installations. " Le bâtiment d'élevage datait des années 80, adapté à l'époque à un troupeau de 50 vaches laitières. Aujourd'hui, nous avons pratiquement doublé l'effectif ", indique Nadège Mahé. 

Le temps de traite ne permettait plus de faire des expérimentations. Alors, le site s'est équipé d'un nouveau bâtiment sur litière accumulée sur copeaux de bois, une nouvelle salle de traite, de nouveaux silos, des panneaux photovoltaïques dans l'objectif " d'améliorer le bien-être animal et les conditions de travail des salariés et développer les expérimentations ", complète Lucie Morin.  

Ateliers et démonstrations 

Au cours de la visite, des ateliers et des démonstrations étaient proposés sur le système agroécologique, l'agriculture numérique, la conception du bâtiment, la valorisation des prairies, l'agriculture numérique… " Notre ambition est bien d'avoir une ferme qui s'inscrit dans son environnement, représentative d'une exploitation moyenne normande, tout en pouvant la faire évoluer ", souligne la présidente.

Servir la profession

Toutes les expérimentations sur le bien-être animal, le confort de travail de l'éleveur, l'autonomie des systèmes doivent permettre "de participer à l'attractivité des métiers et attirer de nouveaux agriculteurs pour répondre aux enjeux de la souveraineté alimentaire et énergétique" ajoute-t-elle. La ferme expérimentale veut que le résultat de tous les travaux puissent "être transférés jusque dans les cours de nos fermes et dans notre réseau national ", conclut Nadège Mahé.

Ils ont dit 

Martial Marguet, président de l'Institut de l'élevage et producteur de lait dans le Doubs

"Une ferme expérimentale dans le premier département laitier de France, cela a du sens. Elle mérite d'être connue, d'être développée et conduire des schémas d'avenir. Elle apportera des éléments tangibles qui feront la fierté de notre métier et qui participeront à l'attractivité de nos métiers. Pour l'Institut de l'élevage, c'est naturel d'être là, à la porte ouverte. On l'était avant, on l'est dans l'investissement et dans le futur avec les études qui seront conduites et menées."

Gilles Lievens, président du pôle IRD (innovation recherche et développement) des Chambres d'agriculture de Normandie

"A la Ferme expérimentale, on parle d'avenir ! Pour des agriculteurs, se projeter, c'est donner du sens pour notre bien-être, notre travail et à des jeunes pour vitaliser notre territoire. La ferme expérimentale va apporter des références nouvelles et mettre en œuvre des projets. On ne sera plus sur des ressentis mais sur des données réelles.Labellisée Digiferme, elle va pouvoir s'appuyer sur de nouvelles technologies, tester, expertiser, et apporter de nouvelles données. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité