Aller au contenu principal

Gérard Bossuyt
La Blonde de père en fille

Dans le milieu des vaches allaitantes, l’exploitation de Gérard Bossuyt est connue grâce à Byron. Le taureau fut notamment sacré au salon de l’agriculture. Mais l’avenir de l’exploitation passe par la fille de l’éleveur. Aurélie a quitté Paris et changé de vie.

© VM

Gérard Bossuyt s’est installé en 1971 en production laitière. En 1983, il arrive au Mesnil-Grain en production viande et céréalières. En 1988, l’éleveur s’oriente vers une race pure et achète 15 Blondes d’Aquitaine. Mais c’est finalement l’arrivée de Byron qui a le plus marqué la vie de cette exploitation.

Byron de Paris à l’Europe
Le taureau a été acheté dans le Tarn. L’animal a remporté le concours de Paris et le concours européen de Libramont.   Le champion a mis en exergue la qualité de l’élevage. Localement, 12 reproducteurs ont ainsi été vendus.
Lors des concours nationaux où Byron a brillé, Gérard Bossuyt était accompagné par sa fille, Aurélie. La jeune femme se projette désormais sur l’exploitation familiale. “Plus qu’un changement de métier, c’est un changement de vie”, précise-t-elle. Aurélie Bossuyt est revenue sur la ferme en décembre 2011.

Du marketing au retour à la ferme
Titulaire d’un master II de marketing, elle travaillait à Paris, pour un industriel de l’hygiène et de la beauté. “Je concevais notamment des packaging. Puis mon poste a été supprimé. J’ai alors fait le point”. Cette réflexion l’amène à un retour aux sources. Déjà à 16 ans, elle voulait s’inscrire dans un lycée agricole. “Mes parents m’ont poussée vers une autre voie. Finalement, j’y reviens”. Pendant son congé de reclassement,  elle a donc obtenu un BPREA. Son installation est aujourd’hui en cours de réflexion. “Je ne peux pas reprendre seule. Je ne veux pas travailler 365 jours par an et être esclave de mon travail. Je dois également penser à un bâtiment plus fonctionnel”. La décision d’Aurélie Boussuyt est prise. Elle succédera à ses parents. Rester à définir les contours de ce projet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Un accord a été signé pour 425 €/1 000 litres en moyenne nationale sur les quatre premiers mois de l'année. Les discussions continuent sur la formule de prix.
Accord avec Lactalis : le combat de l'Unell continue
Après plusieurs semaines de tensions et d'incertitudes, depuis décembre 2023, l'Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Soirée conviviale mais aussi l'occasion de faire plus ample connaissance entre élus ou délégués du Cerfrance Normandie Ouest (Calvados et Manche). Pour la petite histoire, la OLA d'avant match n'a pas suffi. Le Caen HB (dont le Cerfrance Normandie Ouest est partenaire) s'est incliné d'un petit but (35 à 36) et devra encore se battre pour assurer son maintien parmi l'élite.
Le Cerfrance Normandie Ouest lance sa nouvelle mandature
C'est à l'occasion du match de hand-ball Vikings contre Massy, vendredi 19 avril 2024 au Palais des Sports de Caen, qu'Antoine…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Publicité