Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La British attitude débarque dans la Manche

Lui est Écossais et elle Anglaise. En septembre 2015, Andrew et Katharine Glen reprennent les pépinières Lecomte, basées au Teilleul (50). Un réel défi pour ce couple dont rien ne peut les arrêter.

© MM

llll Le travail change la vie. Ne dites pas le contraire à Andrew et Katharine Glen. Ces deux Britanniques se sont rencontrés au travail. Ils ne se sont jamais lâchés depuis. Après moult péripéties les conduisant un peu partout dans le monde, le couple décide de reprendre l’entreprise de Monsieur Lecomte et ainsi de faire perdurer les pépinières du Teilleul.

Parcours et défi
Ayant passé toute sa scolarité à Paris, l’accent d’Andrew est quasiment inaudible. Plus présent chez sa femme, la British attitude se fait ressentir dans la Manche. Yes sir !
Architecte et agronome de formation, le couple (avec leurs enfants) passe 12 ans au Portugal puis 4 au Maroc. Tous deux professionnels de la construction et de la gestion de terrain sportif (notamment les terrains de golf), le désir de faire quelque chose de nouveau s’est vite fait ressentir. Défi relevé en septembre 2015, le couple reprend cette belle entreprise. “Nous avons toujours eu une passion pour les plantes, les jardins et leur création. On a eu cette opportunité et ces pépinières représentaient la combinaison parfaite pour nous”, explique Andrew Glen. Le fort potentiel du marché, leur désir de changer de domaine et l’accessibilité des reprises d’entreprise poussent le couple jusqu’au sud de la Manche... Pour le bonheur de tous.

Projets, reprise et évolution
“Comme toute reprise, on a récupéré les pépinières en l’état. On a beaucoup de travail sur l’aménagement de la zone de vente. Nous l’avons déjà rafraichie et repensée. C’est un projet en constante évolution,” annonce le couple. Entre les travaux, l’aménagement, l’accueil touristique plus poussé, on peut dire que l’évolution des pépinières Lecomte n’est pas près de s’arrêter. Le couple a soif d’évolution et ça se sent. “On aimerait installer un coin café pour nos clients. Ça se fait beaucoup au Royaume-Uni. On va essayer de faire découvrir ça aux Français”, explique Andrew.
Avec une palette complète (entretien, service à la personne et création), les Glen offrent à leurs clients un service sans faille.
Avec plus de 7 hectares ouverts et une dizaine de tunnels, le couple s’est lancé dans un réel défi. Ils ont gardé les salariés de l’entreprise à la cessation. Avec leurs 15 collaborateurs, les Glen apprennent, main dans la main, les facettes du métier. “C’est fondamental d’avoir une bonne relation avec son équipe. Ils sont là pour nous transmettre leur expérience. On essaye d’avoir une vraie relation avec eux. Ensemble, on aboutit à une évolution bénéfique de l’entreprise,” souligne Katharine Glen.
Et cette évolution alors ? Une gamme plus étendue, une offre élargie, de nouveaux minéraux, une zone de vente réajustée, un pôle végétal sans traitements chimiques et enfin, une carte de fidélité afin de remercier la clientèle (toujours présente grâce à une forte notoriété), prouvent que la machine est lancée. Les Glen ne se reposent pas sur leurs lauriers. On leur souhaite une belle continuation dans ce projet.

Pépinières Lecomte,
route de Saint- Hilaire au Teilleul.
Tél : 02.33.59.50.61
info@pepinieres-lecomte.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
PAYSAGE SAFER
JA de Normandie et Safer de Normandie font cause commune
En prenant 33 % des parts de la Scea Safer de Normandie, JA de Normandie pointe du doigt les dérives d’un marché de cessions de…
Publicité