Aller au contenu principal

Liniculture
La collection de printemps en prime

Cultiver et teiller le lin, du côté de Villons-les-Buissons, on sait faire depuis longtemps. Nouveauté 2009/2010, on sait désormais créer des vêtements, les faire fabriquer en Chine pour enfin les revendre localement. La boucle est bouclée.

Camille Pomikal et Jean-Baptiste Bouvet au comptoir du magasin à l’usine “Linfini”. Si les chaînes de teillage sont distantes de quelques dizaines de mètres, les fibres de lin auront parcouru des milliers de km pour se faire filer, tisser, couper et coudre en Chine avant de revenir pour une partie au pays. 
Camille Pomikal et Jean-Baptiste Bouvet au comptoir du magasin à l’usine “Linfini”. Si les chaînes de teillage sont distantes de quelques dizaines de mètres, les fibres de lin auront parcouru des milliers de km pour se faire filer, tisser, couper et coudre en Chine avant de revenir pour une partie au pays. 
© TG

La coopérative linière du Nord de Caen tient son assemblée générale vendredi 5 février, à 14 h 30, à la salle des fêtes de Villons-les-Buissons. Il y sera question de rendements, de qualités de fibre, d’emblavements, de variétés mais aussi de chiffons. Le défilé de la collection de printemps de son magasin à l’usine “Linfini”  clôturera les travaux des liniculteurs. 

Mise sur orbite par la Foire de Caen
Ouvert le 2 octobre dernier, le magasin “Linfini” n’aura pas attendu la fin de l’hiver pour trouver son rythme de croisière. “Nous avons bénéficié des retombées de notre participation à la Foire de Caen”, explique Camille Pomikal, assistante de gestion de la coopérative. Un peu de communication et le bouche à oreille ont fait le reste. On a donc acheté beaucoup de vêtements en lin (une vingtaine de références déclinées en différentes tailles et couleurs) à l’automne alors que la saison ne s’y prêtait pas vraiment. L’arrivée de la collection “linge de maison” à la mi-décembre a également boosté les ventes à la veille de Noël. Quant au profil de l’acheteur : “plutôt des couples de 35 à 60 ans et qui reviennent”, indique Camille.
Reste que la mode change. Pas question donc de s’endormir sur le patron(1). Au cours de l’hiver, les femmes d’administrateurs (qui tiennent également le magasin le vendredi de 14 h à 18 h et le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h) se sont réunies pour imaginer les nouveaux modèles de la collection printemps 2010. Les doigts, pas encore de fées mais en cours de formation, des élèves Bac pro Mode du lycée Victor Lépine ont ensuite taillé et cousu pour créer 6 nouveautés femmes et 2 nouveautés hommes. A découvrir dès demain en prime et en rayons de “Linfini” dans quelques semaines. 

De gros poids en paille
Et si ces vêtements ne seront pas confectionnés à 100 % avec du lin calvadosien, c’est qu’il est de trop bonne qualité. Les filateurs préfèrent faire des mélanges.
En attendant, l’heure est aux premiers bilans pour cette récolte 2009. “De gros poids en paille (9 t/ha) avec des rendements en fibre corrects (aux alentours de 23 %)”, estime Jean-Baptiste Bouvet, technicien à la coopérative. Un bémol avec un été plutôt sec qui a rendu le rouissage délicat eu égard aux volumes. On devrait donc s’acheminer vers une récolte, certes pas des plus homogènes, mais d’un bon standard avec quelques défauts ici ou là. Quant aux surfaces, les consignes interprofessionnelles ont été respectées. Elles sont en recul : 1 300 ha en 2009 contre 1 760 en 2008. L’outil de teillage s’est adapté en stoppant l’équipe de nuit. Rien de rédhibitoire. En 2010, les surfaces devraient afficher une certaine stabilité. “Le marché n’est ni à la hausse, ni à la baisse. Mais, en moyenne quinquennale, le lin affiche encore une bonne rentabilité”, assure-t-on du côté de Villons-les-Buissons.

(1) : en son sens Laroussien “modèle de papier ou de toile préparé sur un mannequin ou aux mesures d’une personne”. Cela va de soi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité