Aller au contenu principal

Marché à la ferme
A la conquête des touristes

Philippe Lécrivain, en installant un marché à la ferme sur son exploitation, près du Mt St Michel, compte séduires les touristes.

Philippe Lécrivain, “la proximité du Mont-Saint-Michel est un atout pour les producteurs du terroir”.
Philippe Lécrivain, “la proximité du Mont-Saint-Michel est un atout pour les producteurs du terroir”.
© E.C.
“J’ai adhéré à l’association Bienvenue à la Ferme, voici quatre ans. Du coup, j’ai eu envie, cette année, de faire quelque chose à proximité du Mont-Saint-Michel”. Philippe Lécrivain, spécialisé dans la production cidricole et ses dérivés, est plutôt satisfait de son premier marché à la ferme. A 18 h, mercredi 18 juillet, les touristes arrivent peu à peu. Nous sommes à quelques encablures de la “Merveille”, plus précisémment à Tanis, entre Pontorson et Avranches. Producteurs de la Baie Et il est vrai qu’il était dommage de laisser l’extrême sud-Manche sans un Marché à la Ferme puisque la formule est largement éprouvée, notamment dans la région de Sartilly-Granville. “J’ai pris contact avec des producteurs locaux, non seulement de la Manche, mais aussi d’Ille et Vilaine, faisant partie de la Baie du Mont-Saint-Michel”. Bref, pour cette “première”, inaugurée en grande pompe par les élus locaux, une quinzaine de producteurs s’étaient établis dans l’enceinte de la ferme. Pain, cidre, pommeau, Calvados que l’on appelle plutôt la “goutte” à la frontière de la Bretagne, viande porcine, foie gras, confitures, produits laitiers, fruits et légumes des Polders, mais aussi des huitres et moules AOC ou encore de la bière locale, en l’occurrence celle commercialisée sous la marque “La Croix des Grèves”. Sept rendez-vous Sept rendez-vous sont prévus tous les mercredi entre 17 et 19 h, chez Philippe Lécrivain. Afin d’installer une ambiance, bien sympathique il faut le dire, notre cidriculteur a même prévu un animateur pour créer un lien entre producteurs et consommateurs. Cerise sur le gâteau, une tombola est organisée à chaque marché permettant de gagner uun baptême de l’air en ULM. Les touristes, eux, semblent ravis, notamment les Parisiens ou encore les Belges. Témoignage de Jacques De Bruynes, venu en famille découvrir la Normandie et la Bretagne. “Avec le temps qui n’est pas de la partie, notamment pour la plage, autant découvrir les spécialités locales, notamment gastronomiques. Cela permet de comparer nos produits avec les vôtres. Dépaysement garanti...”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité