Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Marché à la ferme
A la conquête des touristes

Philippe Lécrivain, en installant un marché à la ferme sur son exploitation, près du Mt St Michel, compte séduires les touristes.

Philippe Lécrivain, “la proximité du Mont-Saint-Michel est un atout pour les producteurs du terroir”.
Philippe Lécrivain, “la proximité du Mont-Saint-Michel est un atout pour les producteurs du terroir”.
© E.C.
“J’ai adhéré à l’association Bienvenue à la Ferme, voici quatre ans. Du coup, j’ai eu envie, cette année, de faire quelque chose à proximité du Mont-Saint-Michel”. Philippe Lécrivain, spécialisé dans la production cidricole et ses dérivés, est plutôt satisfait de son premier marché à la ferme. A 18 h, mercredi 18 juillet, les touristes arrivent peu à peu. Nous sommes à quelques encablures de la “Merveille”, plus précisémment à Tanis, entre Pontorson et Avranches. Producteurs de la Baie Et il est vrai qu’il était dommage de laisser l’extrême sud-Manche sans un Marché à la Ferme puisque la formule est largement éprouvée, notamment dans la région de Sartilly-Granville. “J’ai pris contact avec des producteurs locaux, non seulement de la Manche, mais aussi d’Ille et Vilaine, faisant partie de la Baie du Mont-Saint-Michel”. Bref, pour cette “première”, inaugurée en grande pompe par les élus locaux, une quinzaine de producteurs s’étaient établis dans l’enceinte de la ferme. Pain, cidre, pommeau, Calvados que l’on appelle plutôt la “goutte” à la frontière de la Bretagne, viande porcine, foie gras, confitures, produits laitiers, fruits et légumes des Polders, mais aussi des huitres et moules AOC ou encore de la bière locale, en l’occurrence celle commercialisée sous la marque “La Croix des Grèves”. Sept rendez-vous Sept rendez-vous sont prévus tous les mercredi entre 17 et 19 h, chez Philippe Lécrivain. Afin d’installer une ambiance, bien sympathique il faut le dire, notre cidriculteur a même prévu un animateur pour créer un lien entre producteurs et consommateurs. Cerise sur le gâteau, une tombola est organisée à chaque marché permettant de gagner uun baptême de l’air en ULM. Les touristes, eux, semblent ravis, notamment les Parisiens ou encore les Belges. Témoignage de Jacques De Bruynes, venu en famille découvrir la Normandie et la Bretagne. “Avec le temps qui n’est pas de la partie, notamment pour la plage, autant découvrir les spécialités locales, notamment gastronomiques. Cela permet de comparer nos produits avec les vôtres. Dépaysement garanti...”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité