Aller au contenu principal

L’interview de Jean-Luc Paris, Référent emploi FDSEA du Calvados
"La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité”

Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
© DR

>> Pourquoi cette réforme de la convention collective nationale pour le secteur agricole ?
C’est une décision qui découle des ordonnances Macron sur la réforme du code du travail. 140 conventions coexistaient auparavant en France, cette convention collective nationale instaure une nouvelle classification des emplois et des rémunérations.

>> Est-ce que c’est une bonne chose ?
Oui, il fallait rebattre les cartes. Pourquoi on paye un vacher plus cher en Bretagne qu’en Normandie ? La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

>> Que comporte-t-elle de nouveau ?
Elle prévoit la mise en place d’une grille d’évaluation des postes de travail. Nous allons être amené
dès le 1er janvier 2021 à qualifier chacun des postes dans nos fermes. La grille d’évaluation donnera
des points pour aboutir à une rémunération horaire. Cela remplacera les coefficients que nous connaissons.

>> Comment les chefs d’exploitation doivent-ils s’y préparer ?
Cette nouvelle convention collective nationale s’appliquera à tous les salariés de la production agricole à partir du 1er janvier 2021.
Les postes des nouveaux salariés seront définis avec la nouvelle grille nationale de salaires.
La FDSEA met actuellement en place un service pour aider les employeurs à appliquer ces nouvelles dispositions.
>> Quid de la convention collective départementale ?
Elle est toujours valable. Nous souhaiterions la faire évoluer vers une convention collective régionale qui serait meilleure et qui reprendrait des acquis des conventions départementales.

 

Qui est concerné ?
4 327 salariés agricoles relèvent de la convention collective de l’emploi agricole dans le Calvados (chiffres MSA 2018). Ne sont pas concernés par cette convention : les métiers de l’équin, exceptés les éleveurs de chevaux ; l’ostréiculture ; du paysage et des ETA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
CIRCUITS COURTS PORTES OUVERTES
Des caissettes à la ferme au magasin de détail
Sébastien, Héloïse et Benjamin Allais développent leur vente directe à Occagnes (61) avec la construction d’un nouveau magasin.…
Publicité