Aller au contenu principal

L’interview de Jean-Luc Paris, Référent emploi FDSEA du Calvados
"La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité”

Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
© DR

>> Pourquoi cette réforme de la convention collective nationale pour le secteur agricole ?
C’est une décision qui découle des ordonnances Macron sur la réforme du code du travail. 140 conventions coexistaient auparavant en France, cette convention collective nationale instaure une nouvelle classification des emplois et des rémunérations.

>> Est-ce que c’est une bonne chose ?
Oui, il fallait rebattre les cartes. Pourquoi on paye un vacher plus cher en Bretagne qu’en Normandie ? La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

>> Que comporte-t-elle de nouveau ?
Elle prévoit la mise en place d’une grille d’évaluation des postes de travail. Nous allons être amené
dès le 1er janvier 2021 à qualifier chacun des postes dans nos fermes. La grille d’évaluation donnera
des points pour aboutir à une rémunération horaire. Cela remplacera les coefficients que nous connaissons.

>> Comment les chefs d’exploitation doivent-ils s’y préparer ?
Cette nouvelle convention collective nationale s’appliquera à tous les salariés de la production agricole à partir du 1er janvier 2021.
Les postes des nouveaux salariés seront définis avec la nouvelle grille nationale de salaires.
La FDSEA met actuellement en place un service pour aider les employeurs à appliquer ces nouvelles dispositions.
>> Quid de la convention collective départementale ?
Elle est toujours valable. Nous souhaiterions la faire évoluer vers une convention collective régionale qui serait meilleure et qui reprendrait des acquis des conventions départementales.

 

Qui est concerné ?
4 327 salariés agricoles relèvent de la convention collective de l’emploi agricole dans le Calvados (chiffres MSA 2018). Ne sont pas concernés par cette convention : les métiers de l’équin, exceptés les éleveurs de chevaux ; l’ostréiculture ; du paysage et des ETA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité