Aller au contenu principal

L’interview de Jean-Luc Paris, Référent emploi FDSEA du Calvados
"La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité”

Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
Jean-Luc Paris Référent emploi FDSEA du Calvados
© DR

>> Pourquoi cette réforme de la convention collective nationale pour le secteur agricole ?
C’est une décision qui découle des ordonnances Macron sur la réforme du code du travail. 140 conventions coexistaient auparavant en France, cette convention collective nationale instaure une nouvelle classification des emplois et des rémunérations.

>> Est-ce que c’est une bonne chose ?
Oui, il fallait rebattre les cartes. Pourquoi on paye un vacher plus cher en Bretagne qu’en Normandie ? La convention collective nationale va mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

>> Que comporte-t-elle de nouveau ?
Elle prévoit la mise en place d’une grille d’évaluation des postes de travail. Nous allons être amené
dès le 1er janvier 2021 à qualifier chacun des postes dans nos fermes. La grille d’évaluation donnera
des points pour aboutir à une rémunération horaire. Cela remplacera les coefficients que nous connaissons.

>> Comment les chefs d’exploitation doivent-ils s’y préparer ?
Cette nouvelle convention collective nationale s’appliquera à tous les salariés de la production agricole à partir du 1er janvier 2021.
Les postes des nouveaux salariés seront définis avec la nouvelle grille nationale de salaires.
La FDSEA met actuellement en place un service pour aider les employeurs à appliquer ces nouvelles dispositions.
>> Quid de la convention collective départementale ?
Elle est toujours valable. Nous souhaiterions la faire évoluer vers une convention collective régionale qui serait meilleure et qui reprendrait des acquis des conventions départementales.

 

Qui est concerné ?
4 327 salariés agricoles relèvent de la convention collective de l’emploi agricole dans le Calvados (chiffres MSA 2018). Ne sont pas concernés par cette convention : les métiers de l’équin, exceptés les éleveurs de chevaux ; l’ostréiculture ; du paysage et des ETA.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[EN IMAGES] Des annonces concrètes suspendent les actions dans la Manche
Après les annonces du Premier ministre, Gabriel Attal, le 1er février 2024, les présidents de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
[EN IMAGES] Mobilisation : 65 tracteurs en opération escargot sur le périphérique de Caen
Pour répondre à la mobilisation générale des syndicats FNSEA et Jeunes agriculteurs en France, la FDSEA du Calvados et les JA 14…
Publicité