Aller au contenu principal

Ecophyto
La coopérative relève le Déphy

Des leviers existent encore, pour baisser l’application de produits sanitaires à rendement constant.C’est ce qui ressortait de la journée Agrial du 23 mai, consacrée au réseau de fermes Ecophyto de la coopérative, et qui s’est déroulée au GAECdes Longues Raies, à Reviers, en plaine de Caen.

© AD

En s’inscrivant avec la coopérative Agrial dans la démarche Ecophyto, au travers du réseau Déphy, le GAEC des Longues-Raies de la plaine de Caen a eu en 2012 un indice de fréquence de traitement (IFT) de 85 %, sur les 35 % de son parcellaire inscrit dans le dispositif, soit 15 points de moins que la moyenne régionale, en conservant des niveaux de rendement équivalents. En 2009, il avait pourtant un IFT de 18 points supérieur à la moyenne de référence régionale. Réduire l’utilisation de produits phytosanitaires, en conservant un potentiel de production équivalent serait donc possible, selon les résultats présentés par Matthieu Poirier, animateur du réseau de fermes d’Agrial, inscrites dans le dispositif. Il s’exprimait le 23 mai, à Reviers, au GAEC des Longues-Raies, à l’occasion d’une journée spéciale destinée à présenter aux agriculteurs de la plaine, les
premiers enseignements de
deux années d’expérience en la matière. Selon Matthieu Poirier, la baisse de l’utilisation de produits phytosanitaires passe d’abord par “le contrôle génétique, en donnant la priorité aux variétés résistantes aux maladies de la région. En colza, l’utilisation de variétés de colza plus précoce en bordure, permet aussi de piéger et de contenir les insectes au moment crucial de la floraison. Le contrôle cultural, via différents outils tels que Farmstar, ou le semoir monograine de précision, permet aussi de maîtriser les intrants et de faire des économies. Il s’agit aussi d’utiliser des outils d’aide à la décision pour les applications fongicides, et le piégeage d’insectes à cuvette jaune, pour vérifier la pression sur le colza. Le désherbage mécanique est privillégié, dès que les conditions climatiques le permettent. C’est une pratique qu’il est difficile de généraliser à toutes les cultures”.

Adapter la recette au climat
Bruno Soenen, agriculteur à Potigny dans le Calvados, souligne que “chaque année, le climat est différent et il faut trouver à chaque fois des solutions différentes pour réduire au maximum ses traitements”. En 2012, avec une forte pression en maladies, il a tout de même réduit les doses de fongicides, mais pas forcément le nombre de passages. “La réduction dans l’application de produits phytosanitaires passe également par l’agro-fourniture, souligne un responsable d’Agrial. Aujour-d’hui, c’est aussi à nous de proposer les variétés qui produisent le mieux avec le moins de chimie possible”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2020, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité