Aller au contenu principal

Face à la morosité du secteur de l’élevage, la FRSEA pousse à une remontée des cotations.
La cotation des gros bovins péniblement à la hausse

 

« Au vu du niveau de revenu des producteurs de viande, le niveau actuel des prix n’est pas suffisant » a expliqué Daniel Génissel, président de la section viande bovine de la FRSEA, lors de la commission régionale des cotations, lundi dernier. Cette demande relaie la volonté de la FNB, partagée par les éleveurs, de voir les cours remonter. Elle fait aussi écho à l’appel récent lancé aux filières par Bruno Le Maire, le ministre de l’agriculture, de veiller à une meilleure rémunération du travail des éleveurs.

La demande de la FRSEA a trouvé un accueil mitigé des autres membres de la filière. En effet, l’objectif de la commission régionale des cotations est d’évaluer un prix moyen régional par catégorie d’animaux abattus et d’en indiquer la tendance du marché. Pour ce faire, le travail de la commission est basé sur les transactions réalisées à l’entrée de neuf abattoirs représentatifs de la région Normandie.

Tendances contrastées

Pour la FRSEA, Daniel Courval et Daniel Génissel ont insisté sur la nécessité d’adresser un signe favorable aux éleveurs. Il en va de la pérennité de la production de viande dans la région. Une pérennité mise en danger par la trop faible rentabilité de l’élevage, qui plus est quand elle est comparée à la récente flambée des cours des céréales.

La discussion s’est avérée ardue car les membres de la commission ne souhaitaient pas s’éloigner des réalités du marché et devoir, dans quelques semaines, appliquer des corrections difficiles à expliquer. Néanmoins, ils ont accepté d’afficher une hausse de la cotation dans toutes les catégories de gros bovins, malgré une tendance baissière dans certaines catégories. Cette évolution a été plus marquée chez les animaux mâles que chez les femelles pour lesquelles le marché est plus difficile. (voir le tableau des cotations dans le cahier « services + », page II).

Quelques centimes de plus…

Les responsables de la FRSEA entendent conserver aux cotations leur rôle de reflet de la réalité du marché. Ils ne souhaitent donc pas que les prix affichés s’éloignent durablement des transactions réalisées. Ils veulent, par cette action, sensibiliser la filière à la situation préoccupante de son maillon le plus faible : celui des éleveurs. Ils estiment que quelques centimes de plus sur le prix des animaux auraient peu de conséquences sur le prix du produit fini et permettraient aux éleveurs de se refaire une santé financière. « Si les opérateurs se livrent à une concurrence acharnée pour prendre des parts de marché, ce n’est pas aux éleveurs d’en payer les pots cassés ».

 

Joël Rébillard

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité