Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Covid-19
À la Cran, la nécessité d’une information rapide et vérifiée

L’interview de Jérôme Auckenthaler, directeur général de la Chambre d’agriculture de Seine-Maritime et chargé de la cellule de communication coronavirus.

Jérôme Auckenthaler
© CRAN

>> Dès le premier jour de la crise, la Chambre régionale d’agriculture a mis en ligne une page très fournie d’informations dédiée au coronavirus. Comment l’avez-vous mise en place ?

Au moment de la crise de l’usine Lubrizol, la Chambre du 76 a mis en place un système de communication réactif. Dès le lendemain de la catastrophe, nous avons envoyé un mail aux agriculteurs pour les avertir des précautions à prendre avec leurs productions et leur demander de nous transmettre des photos, des témoignages sur la situation. Nous nous sommes organisés pour fournir une double communication, vers les agriculteurs d’une part et vers les partenaires de la profession d’autre part. Cela a été bien perçu par la profession. C’est pour cela qu’on m’a demandé de gérer la communication autour du coronavirus.

 

>> Quel type d’information relayez-vous ?

Nous avons créé une page sur notre site dès vendredi 13 mars et envoyé des mails, dès les premiers jours (vendredi 13 et mardi 17 mars) aux agriculteurs dont nous avons les coordonnées, soit 11 000 adresses, ainsi que des SMS aux portables pour renvoyer vers cette page web. Nous relayons le plus d’informations possible sur l’impact de l’épidémie sur l’activité des agriculteurs. Nous avons notamment fait un focus sur les circuits courts et l’emploi. Nous informons aussi sur l’activité des Chambres, ce que nos services assurent encore ou non.

 

>> Quel est votre fonctionnement ?

Des élus nous relayent parfois une information qu’ils attrapent, nous la partageons. Je travaille avec le service communication de la Cran que je ne connaissais pas avant. Nous sommes tous confinés chez nous. Pour ma part, je suis au Mans, tout se fait par téléphone. Nous apprenons à nous connaître et à travailler ensemble à distance. Je fais le lien avec les élus, l’équipe de la Cran met le contenu en forme. Nous vérifions chaque information, quitte à publier plus tard. Par exemple, nous n’avons pas diffusé le report de la PAC au départ parce que nous voulions être sûrs de l’information.

Ici: la Foire aux questions mise en place par l'APCA, abondée par JA et FDSEA et le réseau des Chambres d'agriculture de France
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité