Aller au contenu principal

Mutualité
La création de la MSA de Haute-Normandie est effective !

La Mutualité sociale agricole de l’Eure avance sereinement. Après une fusion d’abord réalisée en interne, la nouvelle organisation haut-normande est aujourd’hui mise en place.

Pendant les travaux de cette assemblée euroise de la MSA avant fusion...
Pendant les travaux de cette assemblée euroise de la MSA avant fusion...
© FC

Jean Pierre Capon peut être un président heureux. La MSA de l’Eure qu’il préside poursuit son bonhomme de chemin. Avec des résultats intéressants pour l’exercice 2008 qu’il a présentés en assemblée jeudi dernier au Cadran d’Evreux.

“Parmi les éléments positifs, les comptes 2008 sont excédentaires et traduisent une volonté partagée et permanente du conseil d’administration et de la direction de concilier au mieux l’amélioration des coût de gestion mais aussi et surtout l’amélioration de la qualité du service rendu à l’adhérent” explique le président.

S’adapter à l’environnement

Si l’activité de la MSA en 2008 fut soutenue, on retiendra surtout le fait que sa présentation sera la dernière sous cette forme, celle de la caisse de l’Eure. En effet, l’assemblée 2010 se fera avec un rapport unique avec la caisse de la Seine-Maritime. “C’est aussi la dernière assemblée générale au niveau départemental car l’heure de la fusion est arrivée.” Derrière cette évolution, les responsables souhaitent “continuer à adapter à un environnement de plus en plus contraint.” 

Cette fusion s’est faite par étape. Sur le plan interne, d’abord, avec la direction générale, un encadrement commun aux deux sites. “Très concrètement, sur le plan politique, cette nouvelle organisation sera effective au 1er avril 2010 avec un conseil d’administration pour les deux départements haut-normands et la création de comités départementaux destinés à maintenir et conforter les liens avec les délégués cantonaux.” Voilà pour le déroulement de cette fusion. L’occasion pour Jean-Pierre Capon de saluer “le travail réalisé dans un climat positif et constructif au sein des deux conseils départementaux.”...

Retrouvez l'article dans son intégralité

ainsi que d'autres photos

dans l'édition papier de l'Eure agricole du 21 mai 2009

en page 4

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité