Aller au contenu principal

Protection du gibier
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement

A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du Calvados. L’objectif : disperser le petit gibier dans les parcelles au moment de la fauche, pour réduire leur mortalité.

Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
© DB

C’est principalement dans ses deux parcelles de luzerne que Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, croise du petit gibier au moment de la fauche, en mai-juin. « A cette époque-là, il s’est déjà bien installé, il y a des petits bien cachés, on ne peut pas les voir et ils sont incapables de fuir ». Lasse, l’exploitante a fini par contacter la fédération des chasseurs pour avoir des informations sur les solutions permettant de préserver la faune sauvage. La fédération finance justement des barres d’effarouchement aux agriculteurs qui le souhaitent, « on en budgétise 2 ou 3 par an, révèle Geoffroy de Lesquen, lui-même agriculteur et vice-président de la fédération, en ce moment, huit sont chez des exploitants ».

La barre se place à l’avant du tracteur


Catherine Pilet-Fontaine vient de réceptionner la sienne, qu’elle partagera avec ses voisins, « j’ai de bonnes relations avec eux, ils sont plusieurs à être intéressés ». Aucune adaptation n’est nécessaire pour la pose de la barre, « c’est simple », avise l’agricultrice. L’outil est placé à l’avant du tracteur, sur l’attelage, à 3,5 m de la barre de fauche et est muni d’un bras repliable hydrauliquement. Les travaux de récolte et de broyage coïncident la plupart du temps avec les phases de nidification chez le faisan et la perdrix ainsi que la mise bas des chevreuils. Le bruit des barres qui s’entrechoquent effraye les bêtes. « J’ai un bois à côté, où elles peuvent se réfugier et l’estuaire de l’Orne tout proche, on a du monde », sourit
Catherine Pilet-Fontaine, satisfaite de la solution proposée. Le coût d’une barre d’effarouchement est d’environ 3 000 euros. La fédération des chasseurs en a acquis deux cette année, qu’elle met à disposition des agriculteurs.

Plus d’informations auprès de la fédération des chasseurs du Calvados

 

Le bruit des barres qui s’entrechoquent effraye les bêtes : faisans, perdrix, lièvres, chevreuils.
Le bruit des barres qui s’entrechoquent effraye les bêtes : faisans, perdrix, lièvres, chevreuils.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité