Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La FDSEA 14 continuera de tracer son sillon

Malgré la démission de Jean-Yves Heurtin et de Sébastien Debieu, la FDSEA du Calvados reste en ordre de bataille. Entretien avec Patrice Lepainteur, vice-président de la FDSEA.

© SB

Vous avez participé à la fête de la terre des Jeunes Agriculteurs ce dimanche, que vous inspire cette manifestation ?
Je la trouve remarquable. Je félicite les jeunes Agriculteurs pour la qualité de l'organisation qui est la source de son succès. Pour moi, il est naturel que les membres de la FDSEA participent à la fête de la terre des Jeunes Agriculteurs puisque nos deux réseaux sont proches et nous avons besoin d'une bonne cohésion entre la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs.

Vous revenez à la tête de la FDSEA ?
Pas vraiment. La démission du président nous amène à nous organiser différemment et, comme les statuts le prévoient, la responsabilité échoit au vice-président qui assume l'intérim jusqu'à l'élection d'un nouveau bureau.

Vous allez renouveler tout le bureau ?
Nous verrons sur le moment, mais quand les deux principaux responsables de la FDSEA démissionnent, cela oblige à reconstituer l'équipe plus largement qu'en élisant un président et un secrétaire général.

À quand ce nouveau bureau ?
Il est trop tôt pour le dire. Mais la situation actuelle ne peut être que transitoire.

Vous reprenez donc du service ?
J'ai toujours été au service de la FDSEA. Président ou pas, mon ambition est de contribuer à renforcer le syndicalisme agricole du Calvados. Les évènements nous poussent à nous réorganiser. Nous allons le faire en nous donnant le temps pour que cela se passe dans la sérénité. Ce n'est pas l'ambition personnelle qui me pousse à accepter ce challenge, c'est juste mon attachement à notre outil de défense syndicale.

Dans ce schéma, que deviennent Sébastien Debieu et Jean-Yves Heurtin ?
Ils ont quitté leur responsabilité. Je note qu'ils ont tous les deux exprimé leur attachement à la FDSEA et aux valeurs de notre syndicalisme. Ils restent membres du conseil d'administration. Dont acte. Ce sont, l'un et l'autre, deux responsables de valeur dont l'agriculture du Calvados a besoin.

Vous semblez ne pas vouloir trancher entre l'un et l'autre...
Mais je n'ai pas à le faire. Ils ont pris chacun leur décision pour des raisons qui leur appartiennent. Je n'ai ni à les commenter, ni à les approuver, encore moins à les condamner. Je souhaite juste que nous restions unis pour être plus forts comme les actions de juillet en ont fait la démonstration. Ne comptez pas sur moi pour diviser les agriculteurs. L'agriculture du Calvados souffre déjà de trop de division. Nous avons mieux à faire en nous rassemblant.

Comment la FDSEA va-t-elle jouer son rôle désormais ?
En travaillant en équipe, comme elle l'a toujours fait. Pour preuve, nous sommes ce jeudi à Paris pour la grande manifestation nationale à l'appel de la FNSEA et des JA. Nous serons à Bruxelles lundi prochain. Et nous engagerons les actions que nous jugerons nécessaires dans les semaines qui viennent. C'est aussi la force de la FDSEA que de pouvoir s'appuyer sur une équipe et pas seulement sur un homme. Grâce aux actions que nous avons menées cet été, nous avons obtenu de premiers résultats, ce n'est pas le moment d'abandonner, car nos revendications sont légitimes, notre combat est juste. La mission de la FDSEA n'est pas terminée et la FDSEA continue.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité