Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fdsea
La Fdsea 14 à la “Grande Maison”

Le conseil d'administration de la FDSEA du Calvados s'est rendu au siège de la FNSEA avec pour objectif de mieux connaître le travail de “la grande maison”. Les représentants du département sont revenus convaincus par l'activité de la structure nationale, et son efficacité.

Mettant à profit le trajet en autobus jusqu'à la capitale pour évoquer les sujets d'actualité, la journée s'annonçait chargée pour les représentants de la Fdsea. C'est tout naturellement une présentation de la structure nationale qui fut le point de départ: fonctionnement des instances, revue des différents services. Des politiques agricoles au droit du travail en passant par le développement durable, les compétences et l'exhaustivité des domaines couverts sont impressionnants.
C'est ensuite Jean-Bernard Bayard, secrétaire général adjoint de la FNSEA qui a engagé la discussion avec les représentants du Calvados: dynamisation de la structure départementale et services à offrir aux adhérents, c'est aussi à travers son expérience de responsable syndical dans le Pas de Calais qu'il s'est exprimé,
Un passage à la “maison mère” se concevait difficilement sans une rencontre avec Jean-Michel Lemétayer et c'est à l'occasion du déjeuner  que ce dernier, accompagné de Dominique Barrau, secrétaire général, a pu insuffler à nos responsables syndicaux l'envie de s'impliquer encore un peu plus dans leur rôle de syndicalistes.
Le début d'après-midi était consacré à la découverte du fonctionnement d'une autre structure départementale. C'est Christophe De Rycke, secrétaire général de la FDSEA de Seine et Marne qui a présenté aux membres du conseil l'organisation de son département. Dans un département certes très différent du Calvados, les pistes de travail en matière de relance cantonale n'en sont pas moins applicables.
Actualité oblige, Patrick Ferrère, directeur de la FNSEA a abordé le bilan de santé de la PAC et la réforme générale des politiques publiques. Forts de ces échanges, convaincus par le travail accompli par la structure nationale, les administrateurs de la FDSEA ont quitté la rue de la Baume la tête pleine d'idées pour le département.
Pour terminer la journée, la détente et la convivialité étaient au programme avec une descente de la Seine en bateau-mouche. Malgré un froid vif, ce fut l'occasion de découvrir ou re-découvrir l'histoire des monuments parisiens. Un repas pris le long du fleuve a permis aux calvadosiens de revenir sur les moments forts de la journée et de commencer à réfléchir sur les actions à mener dans le département.

Témoignages

 

Eric Letellier : “C’est remotivant. Cette journée permet de se remettre en question. Nous avons travaillé sur la culture de l’adhésion. Pour payer une cotisation, les agriculteurs doivent en tirer un bénéfice au delà de notre rôle de défenseur du monde agricole. Je connaissais bien la Fnsea... de nom ! On se rend compte que derrière ce sigle se cache tout un système de défense de l’agriculture. C’est la force d’un réseau”.

Sébastien Jouin (Jeune-Agriculteur) : “Groupement fioul, carte moisson, manifestation : nous devons montrer que la Fdsea est un syndicat en mouvement. J’ai pu observer le fonctionnement de la FNSEA à Paris. Objectivement, c’est le seul syndicat qui a une force vis-à-vis de la classe politique. En lien avec les départements, nos responsables nationaux savent se faire entendre. Il y a un véritable travail de lobbying”.

Jean-Yves Heurtin : “Nous sommes allés à Paris pour faire sentir concrètement la réalité de la Fnsea aux administrateurs. Avec le contact et l’échange, on cerne plus facilement son rôle. 100 personnes travaillent à la Fnsea. C’est une machine importante à notre service”.

Recueillis par V.M.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité