Aller au contenu principal

EGA
La FDSEA de la Manche contrôle les prix en GMS

Vendredi 26 mars 2021, les membres du Conseil d’administration de la FDSEA de la Manche ont mené une opération de contrôle des prix dans deux grandes surfaces saint-loises : Leclerc Agneaux et Carrefour Market. L’objectif étant de vérifier si les distributeurs respectaient la loi. Plusieurs produits ont été retirés ou ont eu leur prix augmenté.

Deux groupes d’une dizaine d’adhérents de la FDSEA de la Manche se sont déplacé dans les grandes surfaces saint-loises le 26 mars 2021 à l’issue d’un conseil d’administration en vue de contrôler les prix de trois familles de produits. Pas question pour les agriculteurs de voir du lait en dessous de 74 cts/l, de l’emmental râpé à moins de 6,23 €/kg et le yaourt à moins de 1,34 €/kg. « Depuis plusieurs mois, on veille au respect de la loi EGAlim et à la construction du prix en marche avant. Au-dessous de ces prix indiqué, la juste rémunération des producteurs est impossible », explique Jean-Hugues Lorault, secrétaire général du syndicat agricole.

Des palettes de lait enlevées

Concrètement, les agriculteurs ont donc pris un charriot pour enlever les produits non conformes à la réglementation, tout en instaurant un dialogue en préambule avec le directeur du magasin. A Carrefour Market, trois références ont été pointées du doigt : deux marques de lait et de l’emmental. Face à une promotion qui ne rentrait pas dans les clous, et qui avait été dénoncée par les Jeunes agriculteurs la semaine précédente, le directeur du magasin a fait retirer de l’allée centrale les palettes de ce lait. « On ne décide pas du prix puisque c’est la centrale d’achat qui gère », explique le directeur, tout en continuant d’échanger avec les responsables syndicaux.

Un ultimatum

A Leclerc, deux références de lait, trois références d’emmental et quatre de yaourts étaient au- dessus du prix. Stéphane Blais, directeur du site d’Agneaux, s’est dit surpris de voir une délégation syndicale arriver dans ses rayons. Effectivement, l’ultimatum donné notamment par la FNPL est fixé au 1er avril. Mais les adhérents du syndicat ont voulu mettre la pression et un ultimatum avant cette date. Ce qui a conduit le directeur de l’enseigne d’Agneaux à augmenter le prix sur le yaourt par exemple. Sans aucun doute, les éleveurs de la Manche gardent un œil sur ces prix. La FDSEA mobilisera son réseau et ses adhérents pour vérifier, sur tout le territoire, le respect de la loi et du revenu des producteurs. Les grandes surfaces restent étroitement surveillées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité