Aller au contenu principal

BCAE
La FDSEA entendue partiellement

Entretien avec Philippe Poret, responsable de la section environnement de la FDSEA.

“Les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse”.
“Les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse”.
© TG

Le Ministre a revu sa copie sur les BCAE, qu’en pensez-vous ?
C’est une avancée. Cela fait plusieurs semaines que la profession expliquait  pourquoi il était nécessaire d’introduire plus de souplesse dans la gestion des prairies permanentes. Nous avions adressé un courrier aux parlementaires de notre département pour aller dans ce sens. Les chiffres récemment publiés démontrent la stabilité des surfaces nationales en prairies ; ce qui a toujours conforté notre position. C’est pourquoi nous demandions l’alignement de la gestion des prairies permanentes sur la gestion des prairies temporaires
de plus de 5 ans. Nous avons été entendus. Les prairies permanentes pourront être retournées si une surface équivalente est réimplantée. Nous ne pouvons que nous féliciter de cette avancée, mais il reste de nombreux points qui sont déconnectés des réalités agronomiques et environnementales.
Ces avancées sont le fruit d’un réseau organisé qui travaille sur les différents dossiers de toutes les productions agricoles sans pour autant fanfaronner devant les caméras.

Quels  sont les points encore à revoir ?
Les agriculteurs, déjà touchés par une crise sans précédent, ne peuvent subir les distorsions de concurrence que leur imposent les seules réglementations françaises. C’est pourquoi nous demandons que soit réduite à 3% la surface maximale obligatoire consacrée aux particularités topographiques ! 
Parfois, les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité