Aller au contenu principal

BCAE
La FDSEA entendue partiellement

Entretien avec Philippe Poret, responsable de la section environnement de la FDSEA.

“Les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse”.
“Les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse”.
© TG

Le Ministre a revu sa copie sur les BCAE, qu’en pensez-vous ?
C’est une avancée. Cela fait plusieurs semaines que la profession expliquait  pourquoi il était nécessaire d’introduire plus de souplesse dans la gestion des prairies permanentes. Nous avions adressé un courrier aux parlementaires de notre département pour aller dans ce sens. Les chiffres récemment publiés démontrent la stabilité des surfaces nationales en prairies ; ce qui a toujours conforté notre position. C’est pourquoi nous demandions l’alignement de la gestion des prairies permanentes sur la gestion des prairies temporaires
de plus de 5 ans. Nous avons été entendus. Les prairies permanentes pourront être retournées si une surface équivalente est réimplantée. Nous ne pouvons que nous féliciter de cette avancée, mais il reste de nombreux points qui sont déconnectés des réalités agronomiques et environnementales.
Ces avancées sont le fruit d’un réseau organisé qui travaille sur les différents dossiers de toutes les productions agricoles sans pour autant fanfaronner devant les caméras.

Quels  sont les points encore à revoir ?
Les agriculteurs, déjà touchés par une crise sans précédent, ne peuvent subir les distorsions de concurrence que leur imposent les seules réglementations françaises. C’est pourquoi nous demandons que soit réduite à 3% la surface maximale obligatoire consacrée aux particularités topographiques ! 
Parfois, les distorsions de concurrence existent même entre les départements français : dans le Calvados, la date de destruction des CIPAN est au 15 décembre, soit un mois de plus que certains autres départements. Nous avons alerté le préfet à ce sujet. Nous attendons toujours sa réponse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Publicité