Aller au contenu principal

Syndicalisme
La FDSEA s’oppose au gaspillage des terres

A la suite de la manifestation lors d’une inauguration à’Ifs, le 1er octobre 2011, (article AN du 6 octobre dernier), l’équipe municipale a répondu à la demande des agriculteurs de la commune d’être reçus.

Après l’invitation des élus d’Ifs, les agriculteurs ont  sollicité l’appui de la FDSEA qui a participé à cette rencontre. Ce fut l’occasion d’échanger sur le sujet et de mieux comprendre les points de vue de chacun. “Installer des bois sur des zones de cultures alimentaires est non-sens. Il y a suffisamment de forêts sur le territoire pour que chacun ait son espace vert à sa porte. Nous venons avec  des propositions pour travailler avec la commune d’Ifs et montrer que nous ne sommes pas dans une situation de simple blocage”, résume Henri Pomikal.

Une décision locale
Au delà de cette affaire, c’est toute la problématique de la consommation des terres agricoles qui est abordée. La FDSEA a ainsi pu retransmettre la vision globale de la profession et la volonté de mettre un frein à la consommation abusive de l’espace agricole. “Partant du constat que l’équivalent d’un département en terres arables disparaît tous les 7 ans, et que cette tendance va en s’accélérant, c’est une menace sourde qui pèse sur nos capacités à produire, surtout quand on sacrifie les meilleurs terroirs. A repousser ainsi les possibilités d’exploitation, c’est l’autonomie alimentaire et les filières industrielles locales (lin et betterave par exemple) que l’on met en péril” déplore Patrice Lepainteur, Président de la FDSEA.
La profession n’est pas opposée au développement des infrastructures quand cela est indispensable et sert l’intérêt commun. Par contre, les terres agricoles ne doivent plus servir de solution de facilité pour le moindre projet d’urbanisme ou d’activités, sans que d’autres solutions de re-densification des espaces urbains existants n’aient été abordées. Les agriculteurs savent s’adapter confirme Xavier Hay, responsable de la section environnement : “ils l’ont montré par le passé et le feront encore pour initier des actions paysagères pour améliorer les rapports de bon voisinage entre exploitation agricole et habitat urbain mais aussi instaurer une franche limite entre occupation des sols et activités agricoles”. Une solution préférable à celle de repousser sans cesse les limites urbaines et chasser l’agriculteur de ces terres.

Soutenir chaque agriculteur menacé
Ainsi, chaque cas particulier de changements d’utilisation des sols s’inscrit dans un constat national de gaspillage des terres agricoles. Le FDSEA du Calvados est prête à apporter son soutien à chaque agriculteur menacé par la perte de terrains pour aller au devant des élus. Elle n’hésitera pas à intervenir pour donner sa position.



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2020, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Daniel Courval président de la section viande bovine de la FRSEA de Normandie.
Viande bovine : " Le pire, c’est le mépris de nos interlocuteurs "
Les représentants des éleveurs ne trouvent plus leur place au comité régional d’Interbev. Ils le font savoir et remettent en…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Publicité