Aller au contenu principal

Elevage
La fièvre catarrhale ovine poursuit son inquiétante progression

On compte à ce jour 17 000 foyers de sérotype 8 et 2 700 foyers de sérotype 1. Une seule solution : vacciner et désinsectiser !

La fièvre catarrhale ovine (FCO) est toujours d’actualité. Sa progression en France est impressionnante. On compte à ce jour plus de 17 000 foyers de sérotype 8, et 2 700 foyers de sérotype 1, avec une progression vers le nord-est.

Dans notre département, au   6 octobre 2008, 303 foyers sont recensés dont 72 foyers ovins. La forme clinique de la maladie est de plus en plus présente, en particulier sur les jeunes animaux.

L’étude de la répartition des analyses positives en virologie au cours des semaines (graphique 1) montre une forte progression jusqu’à la semaine 34. L’apparente décroissance à la semaine 35 peut être due à un essoufflement de la maladie, mais également au décalage entre les prélèvements et le retour des résultats. A suivre donc... 

Il est à noter que la part des avortements dans les résultats positifs (graphique 2) croit de façon régulière (tendance quasi linéaire) entre les semaines 28 et 35.

Il semble par ailleurs que les avortements avec des résultats positifs en FCO se retrouvent surtout dans le dernier tiers de la gestation. Ceci peut s’expliquer, soit par une sensibilité particulière du fœtus au BTV8, soit parce qu’en ce moment  de forte incidence de la maladie, de nombreuses vaches sont à ce stade de gestation (saisonnalité des vêlages). Ce point sera à préciser par des études ultérieures.

La demande d’examen complémentaire lors d’avortement  à subi une augmentation très importante entre les 2 campagnes 2066-2007 et 2007-2008 et la FCO en est en grande partie responsable (graphique 3).

Le graphique 4 montre la proportion des avortements viropositifs dans la totalité des examens complémentaires demandés. La proportion des virémiques FCO y est très importante, la demande en virologie FCO n’ayant quasiment pas demandée avant 2008, aucune comparaison entre les deux campagnes n’est possible.

La comparaison des résultats campagnes 2006-2007 et 2007-2008 des analyses complémentaires d’avortements bovins montrent également une très forte augmentation des recherches BVD, surtout en PCR (+ 54 % et + 275 %) ainsi qu’en Fièvre Q (séro : + 20 % ; PCR :+ 100 %) et + 60 % en sérologie néosporose.

Des progrès restent à faire, et le nombre de recherches complémentaires  restent insuffisant  au regard de la réalité des avortements au quotidien. En matière de FCO, le mot d’ordre reste : vaccinez et désinsectisez. 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
SUCRERIE CAGNY - BETTERAVES
Projet de sucrerie dans le Calvados : un dossier refermé mais toujours en veille
Le projet d’étude d’une nouvelle sucrerie dans le Calvados, pour faire suite à la fermeture de Cagny, est refermé. Les…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
SOJA MOISSON
Le soja se moissonne sous un soleil d’octobre pas si chaud
Dans la plaine de Caen, à Creully-sur-Seulles, Virginie Sartorio a moissonné sa parcelle de soja, lundi 11 octobre 2021. L’…
VIDEO. L’andaineur à tapis améliore la qualité des fourrages
Florian Lottin est entrepreneur de travaux agricoles à Villedieu-lès-Bailleul dans l’Orne. Aussi à la tête de sa propre…
Publicité