Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Covid-19
La filière lin file un mauvais coton

Le teillage de la Coopérative linière nord de Caen a redémarré, en simple poste, lundi 27 avril. Idem pour l’entreprise privée Depestele. Le site de Cagny attend le 11 mai pour reprendre partiellement. Le marché, lui, est toujours à l’arrêt.

 Cagny, Bourguébus et Villons-les-Buissons : les trois sites de teillages connaissent le même sort depuis le début du confinement, ils sont à l’arrêt. En début de semaine dernière, les choses ont commencé à évoluer. « On a remis en route la chaîne de teillage ce matin, dit Marc Vandecandelaère, président de la Coopérative linière nord de Caen, lundi 27 avril. Nous avons repris en simple poste, au lieu de trois. On tourne un peu, pour voir comment ça se passe d’un point de vue sécurité. Les salariés sont équipés de masques, visières. On a mis des plexiglas sur la chaîne de teillage, fait des traçages au sol pour ne pas qu’ils se retrouvent trop près les uns des autres. Les vestiaires ont été agrandis, on a trois réfectoires. On prend un maximum de précautions mais les salariés sont contents de revenir travailler.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité