Aller au contenu principal

La FRSEA de Normandie a pris la parole au congrès de la FNSEA

Lors du congrès de la FNSEA, Xavier Hay, président de la FDSEA du Calvados, a pris la parole au nom de la FRSEA de Normandie. Il a axé son propos sur les difficultés que rencontrent les agriculteurs dès lors qu’ils veulent développer leur exploitation.

Xavier Hay président de la FDSEA du Calvados
Xavier Hay président de la FDSEA du Calvados, vice-président de la FRSEA de Normandie.
© DR

« Devant l’accumulation des contraintes et l’empilement ininterrompu des règlementations, peut-on encore entreprendre en agriculture ? »  s’est-il interrogé, déplorant que satisfaire aux obligations réglementaires ne suffit plus toujours : « quand bien même votre projet est bien ficelé, qu’il répond aux obligations administratives, qu’il franchit tous les obstacles dressés sur sa route, et satisfait aux objectifs politiques affichés, la pression de quelques opposants du voisinage suffit à le remettre en cause ». Il a ainsi détaillé : « Construire une porcherie est devenu un projet fou. Restructurer un élevage bovin devient une utopie. Développer la production agricole une monstruosité. Que dire des projets de méthanisation ? » L’ensemble de ces oppositions trouvant toujours un angle pour combattre le projet agricole : « Qualité de l’eau, qualité de l’air, protection de la biodiversité ou des paysages : tout y passe, tout est bon pour abattre le moindre projet ».


Et que dire de la pression administrative que tout porteur de projet doit supporter : « Quel délai pour une autorisation d’exploiter un bâtiment d’élevage ? Combien de formulaires, de déclarations et d’attestations en tous genres ? » Le résultat est que « certains d’entre nous réfléchissent à se passer des aides PAC pour ne plus subir les obligations qui leur sont liées. D’autres décident de ne plus se préoccuper des textes à respecter ».


Quelle doit être l’attitude syndicale ? Pour la FRSEA de Normandie, « le temps est venu de dire stop, car nos adhérents ne comprennent plus les injonctions multiples qu’ils subissent ». Et ce, même si « nous devons garder une posture ouverte sur les préoccupations de nos concitoyens pour demeurer acteurs et avoir un espace pour s’exprimer. » Reprenant les propos du président de la République lors du confinement de mars 2020 : « Déléguer notre souveraineté alimentaire à d’autres serait une folie », Xavier Hay estime « qu’il n’y aura pourtant pas de souveraineté alimentaire sans entreprise, sans dynamisme et sans projet ». Il a conclu son propos en appelant à un dialogue ouvert, réel et équilibré : « Si dialogue il doit y avoir avec la société, il doit être équilibré. Si compréhension il doit y avoir, elle doit être réciproque » a-t-il dit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Publicité