Aller au contenu principal

Chenilles et nouveau bec Orbis
VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche

Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la machine était équipée du tout nouveau bec Orbis 900.

« La Jaguar terra trac nous apporte une importante plus-value par rapport à une machine à roues, engage Thierry Rattier, directeur commercial SM3 Claas, elle a été conçue pour préserver la structure du sol. Aujourd’hui, dans la parcelle de démonstration, à Sottevast dans la Manche, c’est une situation un peu différente, à cause des conditions très humides, les chenilles nous permettent tout bonnement de sortir du chantier. » Le directeur est « vraiment heureux » d’accueillir cette machine « exceptionnelle » venue d’Allemagne en démonstration dans le Cotentin.

Chenilles

L’ensileuse de la gamme Jaguar, 925 cv, bénéficie d’un train de chenilles. « Le système existe depuis très longtemps sur les Lexion, précise Benjamin Harris, chef de produits ensileuses Claas France, et depuis deux ans sur les Jaguar ». Trois largeurs sont proposées : 635 mm ; 735 mm et 890 mm. « On est toujours en dessous des 3,50 m, il n’est pas nécessaire de convoyer la machine », commente Benjamin Harris. Le train de chenilles est suspendu, « fixé sur un pivot avec des galets, pour avoir toujours un contact optimal de la chenille avec le sol ». Le confort en cabine est accru, « on ne sent plus les ornières », affirme le directeur de SM3 Claas. Enfin, le gabarit est différent d’un système à pneus :châssis de la Jaguar est allongé d’un mètre.

Ensileuse Claas Jaguar 990 TT profil
Le système de chenilles terra trac existe depuis deux ans sur les Jaguar.

Nouveau bec Orbis

Un autre élément attirait la curiosité des visiteurs, le nouveau bec Orbis, « une conception comme ça, cela fait vingt ans qu’on l’attend, sourit Thierry Rattier, le nouvel Orbis a été repensé de A à Z, sauf son nom ».  « Le bec est plus rigide, détaille Benjamin Harris, le profil de scies est plus agressif, on retrouve en dessous un débourreur et une section type batteuse permettant de couper toutes ces petites feuilles et d’éviter les bourrages sous le bec. » Le kit de pointes à ajouter pour faciliter la récolte du maïs versé est nouveau. Le bec permet de travailler dans tous types de conditions, selon Thierry Rattier qui prédit, « il va nous faire vendre des machines parce que la tête de récolte sur une ensileuse, c’est le choix le plus important, en termes de qualité de travail ».

Ensileuse Claas Jaguar 990 TT
Le nouveau bec Orbis 900, entièrement refondu, est une pré-série.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Arnaud Fossey, président de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère.
Coopérative d’Isigny : le groupe chinois H&H détient 49,9 % du capital
Le groupe chinois H&H grimpe au capital social de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère. Il passe de 20 % à 49,9%. Le président…
Foire de Lessay : une édition sous « pass sanitaire »
Alors qu’elle avait été annulée l’année dernière, la mythique Foire Sainte-Croix de Lessay aura bien lieu les 10, 11 et 12…
FOIRE LESSAY COMITE FESTIVAL 50
Lessay : une foire fermée avec pass sanitaire
La traditionnelle foire Sainte Croix de Lessay se déroulera du 10 au 12 septembre 2021. Cette nouvelle édition accueillera entre…
FESTIVAL JA 2021
Festival de la terre et de la ruralité : rendez-vous le 5 septembre à Virey
Le Festival de la terre et de la ruralité, organisé par les Jeunes agriculteurs de la Manche, sous l’égide de l’association des…
VIDEO. Chanvre textile : une filière en devenir proche
Une dizaine d’hectares cette année, une centaine l’an prochain, plus de mille à terme... Le chanvre textile prend racine en…
Isabelle, Michel et Arnaud Lamy - Retour troupeau - Tuberculose bovine
Tuberculose : la page se tourne avec le retour des animaux
Les Lamy, éleveurs à Millières (50), dont le troupeau a été abattu à cause de la tuberculose bovine, ont accueilli un nouveau…
Publicité