Aller au contenu principal

Ferme en Fête
La jeune garde des Prim’Holsteins sera à la fête

Manuel Graindorge assure la relève pour les amoureux de la Prim’Holstein. Le futur installé sera l’un des ambassadeurs de la race, à Ferme en Fête. Le jeune agriculteur dispose d’un troupeau jeune, orienté sur la vente de génisses en lait et de reproducteurs.

© VM

Quand il a choisi son métier, Manuel Graindorge n’a pas tergiversé. “J’ai toujours habité à 50 mètres de la ferme de mon oncle et de ma tante. Dès que j’avais du temps de libre, j’y venais. Savoir ce que je ferai plus tard n’a jamais été une question pour moi”, explique le jeune éleveur. Salarié depuis 3 ans sur la ferme, il reprendra cette ferme familiale dans 18 mois environ. L’exploitation compte 45 vaches laitières pour un quota de 410 000 litres de lait.

Ewan-red : un taureau au catalogue de Dynamis
Dans 18 mois, il reprendra ce cheptel Prim’Holstein. Un travail génétique débuté en 1980 avec l’achat des deux premières noires. “La génétique s’est un peu intensifiée au début des années 2000, lorsque nous avons débuté les concours”. L’achat de 3 génisses à fort potentiel génétique confirme cette volonté. L’exploitation est d’ailleurs connue grâce à Ewan-red. Ce taureau figure dans le catalogue Dynamis.

Vente de vaches en lait
“Je vais continuer à travailler ces souches. Nous en avons une pour les index, avec elle nous sortons les mères à taureaux. Pour le plaisir, nous avons également une souche « morpho ». C’est la souche de nos vaches de concours”, précise Manuel Graindorge. Cette génétique n’est pas valorisée qu’à travers la vente de reproducteurs. Eleveur dans l’âme, Manuel poursuivra l’œuvre de son oncle et de sa tante. L’exploitation vend, en effet, environ 25 vaches en lait par an. “Nous gardons toutes nos femelles et nous achetons des génisses d’un an au maximum. Cette année, nous en avons acquis une vingtaine. Nous avons le débouché, ça se vend bien en ce moment. Pour nous, il s’agit d’un atelier supplémentaire comme d’autres font des taurillons. Une fois les vaches vêlées, nous les vendons”. Cette activité permet au troupeau d’afficher une faible moyenne d’âge. Le cheptel compte ainsi 60 % de premières lactations. 

3 vaches à ferme en fête
Une partie de ce travail passionné sera visible lors de ferme en fête. Manuel Graindorge y emmènera trois vaches : Apogée (Lonard-Gaiac), une vache en 5e lactation ; Euripe (Shuttle-Mister Manath), une vache en 3e lactation et Espinette (Ulyke-Roucki), une vache en deuxième lactation. Rendez-vous dimanche 6 octobre, de 12 h à 16 h pour le concours départemental de la race Prim’Holstein.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité