Aller au contenu principal

CER France
La Manche dans le vert

Marcel Bourdon et Jean-Marie Séronie, président et directeur du CER Manche. Lors de l’assemblée générale se déroulant lundi dernier, ils ont annoncé 120 000 euros de bénéfice net, après intéressement et impôts. « Nous sommes donc dans une année 2010 satisfaisante, incluant plus de visibilité pour nos actions ». L’accent est mis sur le conseil. « Il est plus que jamais incontournable pour les agriculteurs. Nous devons les accompagner dans les problématiques qui sont en fait les nôtres ». À la clé, des groupes sur le lait notamment. « Nous en avons six dans le département, répartis du nord au sud, sous la houlette d’ingénieurs laitiers ».

Au CER, on plaide pour une optimisation des M2 des ateliers laits dans l’optique de l’après-quota
Au CER, on plaide pour une optimisation des M2 des ateliers laits dans l’optique de l’après-quota
© ec

La filiale « Actis Environnement » en difficulté sur 2009 a retrouvé quelques couleurs l’année dernière. « Pas de solution miracle : réduction d’effectif, la situation est aujourd’hui à peu près équilibrée ». L’occasion pour Marcel Bourdon de souligner, « le conseil bâtiment doit évoluer. Les M2 construits doivent être optimisés dans l’optique de l’après-quota ».Le CER compte, parmi ses 3545 dossiers, 800 commerçants et artisans. Une diversification obligatoire, qu’ont d’ailleurs engagée d’autres Associations de Gestion et de Comptabilité. « Le développement se fait de bouche à oreille. Nous sommes surtout présents dans les communes rurales ; nous allons porter nos efforts sur les plus grosses villes du département ». La crise a cependant touché artisans et commerçants. « Nous avons eu très peu de départs à la concurrence, mais surtout des cessations d’activité, compensé par l’arrivée de nouveaux clients (90 environ ».Dernier point, l’arrivée de « J3A », réservé aux agriculteurs en phase d’installation. « Il s’agit d’une « box » où nous les accompagnons à tous les niveaux. Il est de moins en moins évident de s’y retrouver dans le dédale du parcours à l’installation » lâche Jean-Marie Séronie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité