Aller au contenu principal

CER France
La Manche dans le vert

Marcel Bourdon et Jean-Marie Séronie, président et directeur du CER Manche. Lors de l’assemblée générale se déroulant lundi dernier, ils ont annoncé 120 000 euros de bénéfice net, après intéressement et impôts. « Nous sommes donc dans une année 2010 satisfaisante, incluant plus de visibilité pour nos actions ». L’accent est mis sur le conseil. « Il est plus que jamais incontournable pour les agriculteurs. Nous devons les accompagner dans les problématiques qui sont en fait les nôtres ». À la clé, des groupes sur le lait notamment. « Nous en avons six dans le département, répartis du nord au sud, sous la houlette d’ingénieurs laitiers ».

Au CER, on plaide pour une optimisation des M2 des ateliers laits dans l’optique de l’après-quota
Au CER, on plaide pour une optimisation des M2 des ateliers laits dans l’optique de l’après-quota
© ec

La filiale « Actis Environnement » en difficulté sur 2009 a retrouvé quelques couleurs l’année dernière. « Pas de solution miracle : réduction d’effectif, la situation est aujourd’hui à peu près équilibrée ». L’occasion pour Marcel Bourdon de souligner, « le conseil bâtiment doit évoluer. Les M2 construits doivent être optimisés dans l’optique de l’après-quota ».Le CER compte, parmi ses 3545 dossiers, 800 commerçants et artisans. Une diversification obligatoire, qu’ont d’ailleurs engagée d’autres Associations de Gestion et de Comptabilité. « Le développement se fait de bouche à oreille. Nous sommes surtout présents dans les communes rurales ; nous allons porter nos efforts sur les plus grosses villes du département ». La crise a cependant touché artisans et commerçants. « Nous avons eu très peu de départs à la concurrence, mais surtout des cessations d’activité, compensé par l’arrivée de nouveaux clients (90 environ ».Dernier point, l’arrivée de « J3A », réservé aux agriculteurs en phase d’installation. « Il s’agit d’une « box » où nous les accompagnons à tous les niveaux. Il est de moins en moins évident de s’y retrouver dans le dédale du parcours à l’installation » lâche Jean-Marie Séronie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité