Aller au contenu principal

Des moyens militaires en renfort
La Manche paralysée par la neige

Samedi dernier, 17° à Saint-Lô. Lundi : -2° et le début d’une tempête de neige rarement vue dans le département. Face à l’ampleur de la crise ( lignes électriques rompues, routes paralysées ainsi que les chemins de fer), des moyens militaires (MPG – Moyen Polyvalent du Génie) ont été déployés.

En deux jours, la neige s’est invitée en force dans le département, paralysant toutes les activités. En campagne, pas ou peu question de collecte laitière. Logique, les routes, malgré les efforts des équipes du Conseil Général, n’ont pu être dégagées que partiellement. Mardi, le service communication indiquait, « sur l'ensemble des zones où la circulation était perturbée, toutes les saleuses déneigeuses sont en intervention pour traiter 1000 kms de routes prioritaires sur les plus grands axes du département. L’activation du plan neige a permis de faire appel à 63 engins d'entreprises privées pour participer au déneigement. Les situations délicates sont nées d’abondantes chutes de neige depuis lundi soir et du fort vent, faisant apparaitre de nombreuses congères. Les conditions de circulation sont très difficiles, notamment sur le sud Manche, voire impossibles".

Pas question bien sûr pour les transports scolaires d’effectuer le ramassage en direction des collèges et lycées. De même, les habitants des villages, parfois isolés, ont dû patienter pour se ravitailler. Seuls les tracteurs ont permis de dégager les véhicules bloqués, parfois au fossé,  qui s’étaient engagés, malgré les avertissements de la Préfecture, sur les routes. Concrètement, il n’était pas rare de voir, toujours mardi, 80 cm, voir un mètre de neige massés en congères. Le vent violent accentuant le froid, une partie du réseau électrique, surtout dans le nord du département, a été coupé. Près de 40 000 foyers étaient toujours sans courant mardi après-midi. « Les agents d’ERDF sont tributaires des conditions de circulation » indiquait la Préfecture. Face à l’ampleur de la crise, des moyens militaires (MPG – Moyen Polyvalent du Génie) ont été déployés, notamment  deux sections de l’UISC1 de la sécurité civile (Ministère de l’Intérieur) de Nogent-le-Rotrou. Des renforts en hommes et en matériels des SDIS 44, 56 et 85 étaient aussi attendus mardi et mercredi. La fin de semaine devrait sonner la fin de cette période sibérienne et celle du début de bilan
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Publicité