Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Des moyens militaires en renfort
La Manche paralysée par la neige

Samedi dernier, 17° à Saint-Lô. Lundi : -2° et le début d’une tempête de neige rarement vue dans le département. Face à l’ampleur de la crise ( lignes électriques rompues, routes paralysées ainsi que les chemins de fer), des moyens militaires (MPG – Moyen Polyvalent du Génie) ont été déployés.

En deux jours, la neige s’est invitée en force dans le département, paralysant toutes les activités. En campagne, pas ou peu question de collecte laitière. Logique, les routes, malgré les efforts des équipes du Conseil Général, n’ont pu être dégagées que partiellement. Mardi, le service communication indiquait, « sur l'ensemble des zones où la circulation était perturbée, toutes les saleuses déneigeuses sont en intervention pour traiter 1000 kms de routes prioritaires sur les plus grands axes du département. L’activation du plan neige a permis de faire appel à 63 engins d'entreprises privées pour participer au déneigement. Les situations délicates sont nées d’abondantes chutes de neige depuis lundi soir et du fort vent, faisant apparaitre de nombreuses congères. Les conditions de circulation sont très difficiles, notamment sur le sud Manche, voire impossibles".

Pas question bien sûr pour les transports scolaires d’effectuer le ramassage en direction des collèges et lycées. De même, les habitants des villages, parfois isolés, ont dû patienter pour se ravitailler. Seuls les tracteurs ont permis de dégager les véhicules bloqués, parfois au fossé,  qui s’étaient engagés, malgré les avertissements de la Préfecture, sur les routes. Concrètement, il n’était pas rare de voir, toujours mardi, 80 cm, voir un mètre de neige massés en congères. Le vent violent accentuant le froid, une partie du réseau électrique, surtout dans le nord du département, a été coupé. Près de 40 000 foyers étaient toujours sans courant mardi après-midi. « Les agents d’ERDF sont tributaires des conditions de circulation » indiquait la Préfecture. Face à l’ampleur de la crise, des moyens militaires (MPG – Moyen Polyvalent du Génie) ont été déployés, notamment  deux sections de l’UISC1 de la sécurité civile (Ministère de l’Intérieur) de Nogent-le-Rotrou. Des renforts en hommes et en matériels des SDIS 44, 56 et 85 étaient aussi attendus mardi et mercredi. La fin de semaine devrait sonner la fin de cette période sibérienne et celle du début de bilan
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité