Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La moisson bat son plein dans la campagne normande

La récolte des céréales a avancé jour et nuit la semaine dernière. Dans les zones précoces, la moisson touche (déjà) à sa fin. Ailleurs, elle avance à grands pas. Lundi 29 et mardi 30 juillet 2019, négoces et coopératives font le point sur la campagne 2019, très correcte.

© A. Esneu

Florian Baloche, président directeur Appro Vert

« On peut dire qu’il reste à ce jour (lundi 29/07) une semaine de travail en blé. Les secteurs précoces sont très bien avancés, à hauteur de 75-80%. Les secteurs plus tardifs, en sont à 40-50 %. Vendredi soir, 10 mm de pluie sont tombés. Avant cet épisode, la qualité était au rendez-vous : 11 % de protéines et 79 kg/hL de PS. Avec la pluie, les PS ont perdu deux points mais restent au-dessus de la norme. Les rendements sont dans l’ensemble bons à très bons, de 75-80 qtx/ha à 100 qtx/ha pour les extrêmes. Nous constatons peu d’écarts de rendements entre les terres légères et les terres profondes. Près de 40 % du colza sont battus. Les rendements sont très hétérogènes, de 20 à 50 qtx/ha. On y verra plus clair quand la collecte sera plus avancée. Les PS en avoine sont bons, autour de 52 kg/hL. Les rendements semblent corrects, mais nous n’avons pas encore assez de recul. La semaine dernière, les agriculteurs ont récolté jour et nuit, car il n’y avait pas d’humidité dans l’air, ce qui est exceptionnel. Cela a permis une avancée significative. Si la météo se maintient, la moisson sera en grande partie terminée en fin de semaine. »

François Parret, responsable régional Basse-Normandie des Établissements Lepicard Agriculture

« Globalement, la moisson est bien avancée. Les blés sont quasi terminés dans les secteurs précoces, au sud de Caen. Dans les zones plus tardives, comme le Bessin, le nord de Caen et le Pays d’Auge, il reste 50 % à battre. Les bons rendements se confirment, compris dans une fourchette de 80 à 100qtx/ha. Les poids spécifiques sont toujours corrects, malgré une baisse de deux à trois points à la suite des pluies survenues en fin de semaine dernière. Les taux de protéines sont très hétérogènes, compris entre 9 et 12 %. Les rendements en paille sont bons, de 4 à 5 t/ha. En colza, les rendements varient de 25 à 45 qtx/ha, la majorité se situant entre 35 et 40 qtx/ha. Les orges brassicoles sont terminées. Là aussi, les rendements sont plutôt bons, allant de 70 à 90 qtx/ha. Les rendements en avoine tournent autour de 80 qtx/ha. Nous pouvons dire que la moisson est plutôt bonne dans son ensemble, mais pas exceptionnelle. Si la météo se maintient et reste clémente, tout devrait être terminé ce week-end. »

Thomas Lepainteur, responsable service céréales à la Coopérative de Creully

« Nous avons collecté un tiers du volume prévisionnel en blé tendre. Les rendements sont très bons, entre 95 et 110 qtx/ha selon les secteurs et les types de sols. Le potentiel de production s’exprime pleinement. Les PS sont très bons avec une moyenne proche de 80 kg/hL et une moyenne d’humidité très basse proche de 13%. Petit bémol sur les taux de protéines ; on note une hétérogénéité entre 9% et 13%. La moyenne reste dans la norme commerciale et nous pourrons assurer nos débouchés meuniers. Nous espérons que la suite de la moisson puisse présenter des taux de protéines plus élevés. Petite déception pour le moment en colza. Les rendements sont dans la moyenne quinquennale, proche de 40 qtx/ha. Cependant, avec le potentiel de production présent dans les parcelles, nous pouvions penser que les rendements soient un peu plus élevés. Cela reste tout de même très correct par rapport à certaines régions françaises. En ce qui concerne les orges de printemps, les rendements sont aussi très bons. Là encore, les taux de protéines sont un peu faibles, avec une moyenne tout juste à 9,5%. Nous devons être vigilants à la classification pour les orges de brasseries pour la commercialisation. Côté avoine, les rendements sont également très bons, avec des PS proches de 51 kg/hL. Nous espérons que le beau temps se maintient pour avancer dans les moissons et conserver le potentiel qualités des récoltes. »

Alain Datin, directeur D2N

« Plus de 70 % de la collecte sont rentrés, en blé et en colza, pour toute la Basse-Normandie. Le Sud-Manche est quasiment fini. Il reste le bocage, le bessin, la plaine nord de Caen et le nord du Cotentin. Les rendements en blé sont très bons, on compte + 10 à + 15 % de collecte par rapport à l’année dernière. La qualité est au rendez-vous, avec une moyenne de poids spécifiques de 80,5 kg/hL. La moyenne globale des protéines est de 11,2 %. Dans le nord du Calvados, le taux de protéines est en dessous de la norme, compris entre 10,5 et 11 %. Il reste 30 % du colza à moissonner. Les rendements sont bons, compris entre 40 et 45 qtx/ha. Le sud de Caen a des rendements plus hétérogènes de 35-45 qtx/ha. Les clients semblent satisfaits des rendements en paille. En avoine, on estime qu’il reste 10 à 15 % de la collecte à faire. La qualité est un peu au-dessus de la norme, avec des PS de 51 – 51,5 kg/hL. Les rendements sont plutôt bons. La canicule va jouer sur les maïs grain et ensilage et sur le semis des cultures dérobées. »

Jean-Hugues Colas, responsable achat collecte Agrial

« L’avancement du blé est assez bon : 65 % dans le Calvados ; 45 % dans la Manche et 60 % dans l’Orne. Les rendements sont très bons, la moyenne devrait se situer aux alentours 85 qtx/ha, voire plus. La qualité est très bien, avec des PS nettement au-dessus de la norme : à l’image de l’Orne avec 80 kg/hL. Les taux de protéines sont aussi au-dessus de la norme. Les rendements paille semblent très bons, avec une belle densité dans les parcelles. Nous sommes agréablement surpris par les colzas dans les trois départements, dont les échos de rendements tournent autour de 40 qtx/ha. Près de 60 % de la surface sont moissonnés. La Manche est moins avancée. Plus de 90 % des avoines sont fauchées. Les PS sortent bien, autour de 52 kg/hL. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité