Aller au contenu principal
Font Size

Covid-19
La MSA publie une série de fiches de consignes sanitaires

Sur son site, la MSA dédie plusieurs pages à l’épidémie du Coronavirus. Sept fiches de consignes spécifiques par filière sont actuellement publiées pour les agriculteurs et les agriculteurs employeurs.

Malgré l’état d’urgence sanitaire, le ministère de l'Agriculture a confirmé les 16 et 17 mars derniers que « les activités agricoles peuvent être poursuivies, si leurs activités ne font pas l’objet d’interdictions, tant qu'elles respectent les gestes barrières et les consignes sanitaires de "distanciation sociale" ».
La MSA publie justement sur son site https://www.msa.fr/lfy/fr/coronavirus une série de fiches intitulée « Coronavirus : ce qu’il faut savoir ». Une d’entre elle détaille « les gestes barrières » à adopter. Il s’agit de « se laver les mains très régulièrement avec une solution hydro alcoolique ou du savon et de l’eau en insistant notamment sur les ongles et entre les doigts », mais aussi, « d’éternuer ou de tousser dans un mouchoir ou son coude ». Utiliser des mouchoirs jetables, éviter les poignées de main, les embrassades, les accolades et, éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche font aussi partie « des gestes barrières » à adopter.
La deuxième fiche « L’organisation du travail » publiée aussi par la MSA décrit les gestes sanitaires à adopter et à faire adopter par les salariés dans les exploitations. Il faut par exemple, « limiter le transport collectif (camionnette, fourgon, …) pour se rendre sur le chantier et privilégier l’utilisation individuelle des véhicules », ou encore « utiliser les moyens de communication (téléphone, SMS...) en remplacement des échanges en face à face ».

Fiche spécifique par filière

Enfin, la troisième fiche intitulée « La gestion de l’espace » précise que les espaces communs (les vestiaires, la salle de déjeuner et le local fumeur) devront être réorganisés pour éviter toute promiscuité entre salariés. « Dans des vestiaires où les salariés ne peuvent respecter les mesures d'espacement recommandées, il est nécessaire de mettre en place un flux invitant chaque salarié à entrer dans le vestiaire chacun son tour (pas plus d'une personne à la fois dans le vestiaire) », explique encore la MSA. De même, « les déjeuners en commun ne sont possibles que sous réserve de la mise en place stricte de certaines mesures spécifiques visant par exemple à éviter les attroupements autour des machines à café ».
En marge de ces fiches « généralistes », la MSA publie quotidiennement des fiches de conseils spécifiques par filière. Le 8 avril, sept étaient disponibles sur son site internet. Elles portent par exemple sur l’accueil des travailleurs saisonniers et sur le travail dans un abattoir ou sur un chantier récolte.
La fiche « Accueil des travailleurs saisonniers formule les instructions à suivre à chaque moment de la journée pour protéger la santé de chacun des salariés présents ». Il faut par exemple « adapter l’organisation du travail et le temps nécessaire aux différentes activités en fonction des contraintes exceptionnelles » ou encore, « transmettre les consignes aux travailleurs saisonniers par SMS ou téléphone », explique la MSA.
Sur les chantiers, « pas de transport collectif (utilisation individuelle des véhicules) et en cas de covoiturage, limiter le nombre de personnes à deux, ajoute l’organisme de protection sociale. Dans les parcelles, l’activité individuelle et isolée sera privilégiée et les saisonniers auront chacun leurs outils ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité