Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Communication
La Normandie ne reste pas à quai

La Normandie réunie s’affiche à Paris, dans les gares Saint-Lazare et Montparnasse. L’opération de communication surfe sur deux évènements majeurs en 2014 : le 70e anniversaire du D-day et les Jeux équestres mondiaux.

© VM

Niveau communication, la Normandie tente se mettre sur de bons rails. Dans l’ambiance parisienne de la gare Saint-Lazare, le citadin ratera difficilement la campagne normande. Pommiers et autres vaches n’ont pas migré. En revanche, les panneaux d’affichages, écrans numériques et prospectus ont fleuri dans les gares. Pour l’occasion, les deux Normandie se sont réunies. Le comité régional du tourisme, les départements de la Manche et du Calvados ou l’agroalimentaire normand en profitent. L’IRQUA décline ainsi la culture régionale à toutes les sauces. Dans les magasins, certains produits Gourmandie utilisent les commémorations du 6 juin sur leur packaging (voir sous-papier).

8 millions de voyageurs
“En 2014, la Normandie accueille le monde”, “La Normandie fête la liberté”, “Jeux équestres mondiaux : on a tous rendez-vous avec l’exploit”, “Devenez Normandivore”. Ces slogans invitent au voyage. Du 3 au 16 avril, les 450 000 voyageurs quotidiens qui transitent par la gare Saint-Lazare ne pourront manquer les affiches de 8 à 12 m2 ou les écrans digitaux. A Montparnasse, la communication normande s’avère plus timide. Deux affiches de 32 m2 trônent cependant à proximité du tableau affichant les horaires des trains. Plus de 8 millions de visiteurs sont censés voir les affiches. Saint-Lazare est en effet la seconde gare de France et d’Europe.

350 000 € de budget
Cette communication n’est pas une première. L’opération a déjà été tentée l’an dernier. La Normandie avait mis en avant l’Armada de Rouen et le festival Normandie impressionniste. L’opération a cependant un coût : 350 000 €. 250 000 € sont financés par les deux régions et 100 000 € par les partenaires.

V.M.

L’affichage
A la gare Saint-Lazare
- 40 affiches de 8 m2
sur les 10 vitrines
déroulantes situées
juste à l’entrée des quais.
- 10 grandes affiches
de 12 m2 suspendues
sur le quai transversal.
- 56 écrans digitaux, dont
15 complètement privatisés par la Normandie, qui
diffusent en permanence
les spots vidéo de tous
les partenaires.
- 85 000 documents édités par les partenaires et
distribués par des hôtesses.
A la gare Montparnasse
- 2 affiches de 32 m2 placées de part et d’autre du grand tableau affichant le départ des trains.
- 58 écrans digitaux
qui diffuseront les spots vidéo de tous
les partenaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité