Aller au contenu principal
Font Size

Ovinpiades des jeunes bergers
La Normandie organise sa première finale régionale en 2014

© DR

Pour la première fois, la Normandie organise la finale régionale des Ovinpiades, le concours théorique et pratique sur la manipulation des brebis, à destination des jeunes de 16 à 25 ans, le 16 janvier 2014. Cette initiative existe déjà dans l’ensemble des régions de France ; l’étape suivante se fera au salon de l’agriculture à Paris.
Première étape :
le 16 janvier à Proussy (14)
La finale régionale, organisée par l’interprofession ovine, en partenariat avec les Chambres d’agriculture et le CIRLVBN, se tiendra dans une exploitation du Calvados (Proussy), le 16 janvier 2014, chez Denis Pitel. Les deux gagnants de cette journée participeront à la finale nationale le 22 février 2014 à Paris au Salon de l’Agriculture.

Denis Pitel accueillera les premières Ovinpiades
Eleveur de brebis Texel et Suffolk depuis 25 ans, cet agriculteur très enthousiaste, vante les mérites de la production d’agneaux d’herbe.
Sa motivation première : faire découvrir aux jeunes le métier le berger.

30 jeunes normands inscrits
30 jeunes âgés de 16 à 24 ans, scolarisés dans un des établissements normands : St Lô, Saint Pierre sur Dives et Yvetot ont confirmé leur participation.
Les candidats vont s’affronter sur 5 épreuves
- Une épreuve théorique  en salle sur la reconnaissance des races ovines et les connaissances techniques de l’élevage ovin.
- Une épreuve de tri de brebis avec l’utilisation de l’identification électronique.
- Une épreuve de manipulation et d’évaluation de l’état corporel d’ovins.
- Une épreuve de parage des onglons.


NB : l’épreuve de quad initialement programmée vient d’être remplacée par une nouvelle épreuve génétique à définir.
Les Ovinpiades ;
une manière de promouvoir le métier d’éleveur et de susciter des vocations
Dans une dizaine d’année, près de 40 % des éleveurs ovins partiront à la retraite, l’objectif de ces Ovinpiades est de promouvoir le métier d'éleveur ovin et d’attirer des jeunes vers cette production, dont le potentiel est peu connu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité