Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

export
La Normandie s’ouvre à l’exportation

La Chambre d’agriculture et le CCI régionale mutualisent.

Daniel Genissel et Jean-Claude Lechamoine lors de la signature de la convention espéraient être contactés par environ 150 entreprises(DR)
Daniel Genissel et Jean-Claude Lechamoine lors de la signature de la convention espéraient être contactés par environ 150 entreprises(DR)
© Hélène Bonneau
La Normandie est la 4e région exportatrice en France.  Afin de renforcer sa position, le groupement interconsulaire des chambres du commerce et de l’industrie de Normandie (GIC CCI) et la chambre d’agriculture régionale Normande ont signé, lundi dernier, une convention de partenariat.

Mutualiser les ressources


“La Normandie, doit être plus opérationnelle à l’export pour les denrées agroalimentaires. Des actions individuelles étaient menées dans ce sens. Il nous a semblé opportun, pour démultiplier ces efforts, de regrouper nos organismes consulaires”, explique Daniel Genissel. Un sentiment partagé par Jean-Claude Lechanoine, président du groupement interconsulaire CCI de Normandie, “Mutualiser nos ressources permet de réaliser des économies d’échelle et d’améliorer nos performances pour garantir un meilleur service  aux entreprises Normandes. En effet, parler d’une seule voix sur le Marché de l’export renforcera notre visibilité et l’attractivité de la région. De plus, nous accompagnerons individuellement chaque entreprise, notamment les PME, dans leur projet international”. Une équipe de 35 personnes est aujourd’hui en place pour accompagner les sociétés à franchir le cap de l’exportation. “Il y a du potentiel à l’étranger pour l’agroalimentaire”, assure Jean-Claude Lechanoine. Une idée bien assimilée par Daniel Delahaye, directeur général de la coopérative laitière Isigny-Sainte-Mère qui réalise 45% de ses ventes à l’export. Ce dernier occupe le poste de président du comité de pilotage export. “Avoir l’oeil d’un professionnel est essentiel afin de répondre aux réelles attentes des entreprises”, affirme Daniel Genissel.

Partager le travai


lDans un souci d’efficacité, le travail des différentes structures a été réparti selon les compétences de chacun. Ainsi, les actions collectives (salons, foires...) sont du ressort de la chambre d’agriculture régionale via le comité d’expansion agro-alimentaire, alors que l’accompagnement des entreprises est assuré par le GIC CCI. Aujourd’hui, les sociétés primo-exportatrices ou confirmées à l’export ont la possibilité de se rapprocher du GIC CCI. Une étude de faisabilité pourra être réalisée. “Engager son entreprise vers l’exportation est un travail de longue haleine. Une volonté sans faille et des investissements sont nécessaires. De plus, on ne devient pas exportateur pour régler d’autres problèmes. Ceci dit, un potentiel fort existe”, estime Daniel Delahaye. Et d’ajouter “nous sommes souvent tentés de céder à l’urgent et non à l’important. Bénéficier de structures qui simplifient l’approche des entreprises vers l’international permet de se projeter plus sereinement.                            h.B.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité