Aller au contenu principal
Font Size

La Normandie s’unit à Paris

Le Salon International de l’Agriculture débute ce samedi, et ce pour neuf jours consécutifs. Pas moins de 200 éleveurs et producteurs normands participeront à cet événement qui est avant tout une vitrine de l’agriculture.

© SB

Les choses sérieuses débutent ce samedi. La Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie (CRAN), présidée par Daniel Génissel et l’IRQUA représentée par Isabelle David, directrice, ont dressé les grandes lignes à quelques jours seulement de l’événement. Un événement qui se prépare depuis plusieurs mois afin de mettre en avant les éleveurs et les producteurs des différents départements de la Normandie.
Cette année encore, le SIA « normand » surfe sur le thème de l’année dernière à savoir « La Normandie régale le Monde ». Mais cette fois-ci, il s’agira d’une Normandie « unie » au travers d’un stand nommé « Pavillon prestige » de 400 m2. Un lieu qui se veut « interactif et attractif » note Isabelle David et auquel s’ajoutent les espaces des cinq départements.

Des battles de chefs
A la fois, ce Pavillon prestige proposera un piano des chefs, un jardin des cinq sens, des cours de cuisine, des animations pédagogiques pour les enfants, une présentation des filières… « Pas moins de 70 chefs normands se relaieront cette année. Nous avons innové en organisant des battles. En une demi-heure, ils devront réaliser une recette à partir d’un même panier. Ensuite, ils feront une recette à quatre mains en associant les visiteurs », ajoute-t-elle. Il y aura donc toujours la possibilité de devenir de véritables cuisiniers.
Une édition conquérante
Cette 53e édition du SIA sera l’occasion pour la Normandie de faire un clin d’œil aux 950 ans de la bataille d’Hasting et Guillaume le Conquérant. Les visiteurs seront conviés à se faire photographier à cheval. Et pour conduire les visiteurs jusqu’aux stands normands, deux léopards sillonneront les allées. Ils leur remettront une invitation à retirer un petit présent « Gourmandie », un produit purement normand de qualité.

Une large offre de cidres
Parmi les produits normands, les AOP/AOC seront présentes. Mais cette année aussi, la Maison cidricole de Normandie renouvelle son bar à cidres. « C’est un lieu de découverte de la diversité des productions », note Arnaud Didier, œnologue. Cidre en petite bouteille, à la pression, cidre aromatisé, jus de pommes… L’offre sera large et moderne « comme se veut la filière », précise-t-il. Un lieu
coanimé avec les producteurs de la région Normandie afin de pouvoir échanger avec le public.

A chacun ses typicités
Si l’unité est de plus en plus affichée non seulement par la réunification de la Basse et Haute-Normandie mais aussi par une signalisation à l’effigie de la Normandie, il n’en reste pas moins que les cinq départements restent maîtres de leur espace. La Manche ouvre son espace à différents producteurs et notamment ceux de Jersey. L’inauguration se fera en présence du premier ministre jersiais le 28 février. La Manche organisera également un temps fort dédié au Tour de France le mercredi 2 mars en présence de Christian Prudhomme et Bernard Hinault. Pour le Calvados, le stand deviendra le temps du salon une épicerie fine regroupant les produits primés au concours général agricole, la marque Gourmandie, le réseau Bienvenue à la ferme, et les produits innovants lauréats des trophées de l’agroalimentaire. Quant à l’Orne, la formule est identique à l’année passée à savoir un espace de dégustation, de démonstrations culinaires et de ventes de spécialités ornaises.
Il y aura de quoi satisfaire les papilles dans les allées du hall 7 sans oublier le hall 6 pour les cobs, percherons et ânes de Normandie. Et bien entendu le hall 1 pour les bovins, AOP laitières, porcs et ovins.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité