Aller au contenu principal

Herbe
VIDEO. La plus large faucheuse du monde en démonstration en Normandie

La Silvercut Disc 1500 T (de marque SIP) est la faucheuse la plus large au monde avec 15 mètres de travail. Il en existe une dizaine d’exemplaires au monde. Le 26 mai 2021, elle était en démonstration dans le Calvados grâce à la Sarl Hochet (Soumont-St-Quentin-14). Un distributeur français de matériels slovènes à l’instar des Ets Lhermitte, Motin, Agri Ouest. Ils sont pour l’instant 57 concessionnaires de la marque dans l’hexagone pour une centaine de points de vente, contre 19 il y a deux ans. SIP déploie sa toile et s’attaque avec ambition au marché tricolore.

SIP DEMONSTRATION FAUCHEUSE
« Une machine adaptée aux Cuma, entrepreneurs de travaux agricoles mais aussi à des applications industrielles comme les usines de déshydratation de luzerne », explique Victor Lévêque, commercial Normandie, Bretagne et Pays de la Loire.
© DR

Marcel Bouget, responsable commercial SIP Nord-Grand Ouest France

“ Un réseau à finaliser mais ça va très vite”

Marc Bouget, commercial SIP France
Marc Bouget, commercial SIP France

>> Quel est l’historique de SIP ?
SIP est un constructeur de matériels de fenaison avec plus de 70 ans d’expérience dans le machinisme agricole et plus spécialement aujourd’hui dans le travail de l’herbe avec des faucheuses, faneuses, andainneurs traditionnels ou à tapis. C’est une entreprise slovène, un pays pas si éloigné puisque la Slovénie borde la Croatie, l’Italie et l’Autriche. La marque a commencé à attaquer le marché français en 2018.

>> Que venez-vous faire en Normandie ?
C’est un peu notre SIP Tour pour promouvoir l’exceptionnelle faucheuse de 15 mètres de large unique au monde. Parallèlement, avec nos partenaires locaux et quand la situation météorologique le permet, nous proposons une animation active de toute notre gamme.

>> Vous évoquez vos partenaires. Votre réseau de distribution est-il finalisé ?
Pas complètement, il reste quelques zones blanches mais ça va très vite. On comptabilisait 19 concessionnaires il y a deux ans contre 57 aujourd’hui de toutes tailles pour un total d’une centaine de points de vente.
C’est une belle réussite.

Christian Savary, spécialiste machinisme de la Chambre d’agriculture

“ Rien à envier aux autres mais une fiabilité à démontrer dans le temps et en usage intensif ”

Christian Savary, spécialiste machinisme Chambre d'agriculture de Normandie
Christian Savary, spécialiste machinisme Chambre d'agriculture de Normandie

>> SIP, une marque que vous connaissiez ?
On l’a vue il y a une vingtaine d’années chez quelques distributeurs de la Manche. C’était à l’époque plutôt du matériel low cost. Elle est ensuite réapparue au SIMA en 2019 avec une évolution spectaculaire de gamme visant essentiellement le marché export et la grande largeur.  

>> Que peut-on en dire sur un plan technique ?
Même si nous ne disposons pas de recul, il n’y a rien à redire. Quand on regarde de près, on retrouve les mêmes technologies que chez les grands constructeurs. Maintenant, SIP doit faire ses preuves en terme de fiabilité en utilisation intensive en Cuma ou chez les ETA .

>> Comment évolue le marché de la faucheuse ?
Les faucheuses classiques prennent le pas sur les conditionneuses avec de plus grandes largeurs. En portée latérale, on atteint les limites : 4 mètres, ça déséquilibre fortement le tracteur. On voit donc aujourd’hui la faucheuse avant arriver. Les constructeurs développent des faucheuses papillon. Toutes les marques y vont avec des largeurs de 8 jusqu’à 10 mètres. Elles offrent l’avantage de ne pas demander trop de puissance. Un tracteur de 120 cv suffit mais il faut une prise de force avant.

>> Et quid de la qualité du fourrage ?
Avec un fanage assez rapide, on obtient un taux de MS (Matière Sèche) aussi performant qu’avec une conditionneuse qui étale le fourrage.
>> Le conditionnement, c’est « has-been » ?
Il baisse chez les éleveurs en quête de qualité. On a donné un mauvais message en privilégiant la vitesse de chantier. Un conditionnement  avec regroupage d’andains génère un ressuyage très irrégulier : sec sur le dessus et humide en dessous avec même un risque de chauffe si le fourrage reste trop longtemps en andain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Agrial innove face aux défis climatiques
A Vieux, le Gaec des Papineaux a reçu, vendredi 10 et samedi 11 juin 2022, sur son exploitation plus de 4 000 visiteurs dans le…
308 millions d’euros pour compenser la hausse du prix des aliments
Dans le cadre du plan de résilience annoncé en mars 2022, le gouvernement a affecté une enveloppe de 308,5 millions d’euros…
Entre Danone et l’OP des 3 Vallées, le prix du lait encore en débat
L’OP des 3 Vallées (Danone Molay-Littry) était réunie en AG mercredi 8 juin 2022, à Torteval-Quesnay (14). Les éleveurs ont fait…
Rendez-vous Tech bio
Rendez-vous tech&bio : au Gaec 2000, des hôtes heureux
Gilles et Florence Haelewyn sont installés à Commes depuis 1994. La conversion en bio des terres et du cheptel date, elle, de…
Vachement Caen, 11 septembre 2022
À Varaville, crash test pour Vachement Caen
Vachement Caen dimanche 11 septembre 2022, c’est 120 bovins au cœur de la cité. La sécurité des visiteurs et des animaux est une…
Chasseurs et FDSEA se lient contre les corvidés
La FDSEA et la Fédération des chasseurs se sont rencontrées, mardi 7 juin 2022. Elles ont échangé sur les options pour prévenir…
Publicité