Aller au contenu principal

Latitude GPS
La précision centimétrique au service de toutes les agricultures

Pour le polyculteur du Pays de Caux (76) ou le maraîcher du Val de Saire (50), l’agriculture de précision ouvre de nouvelles perspectives avec un double enjeu : économique et environnemental. Pour y répondre, la société Latitude GPS créée en 1998 par deux agriculteurs normands (Emmanuel et Vincent Vauquelin) apporte des solutions techniques adaptées et évolutives.

LATITUDE GPS
Antoine Bataille (commercial Latitude GPS) : « avec toute la technologie que nous proposons, nous ne sommes pas loin du tracteur autonome».
© DR

« Grâce au GPS, pour les produits phytosanitaires, je fais des économies de l’ordre de 2 à 3% par an. Pour les semences, les économies sont de l’ordre de 5%. Sur mon exploitation, j’ai beaucoup de parcelles un peu compliquées, avec des faux tours. Avec le guidage, pas de croisement, pas de surdosage, une meilleure répartition, donc moins de carburant dépensé et un gain de temps, ce qui n’est pas négligeable car mon parcellaire est morcelé. Les économies attendues sont là. Cet équipement acheté 6000 euros a été rentabilisé au bout de 4 ans sans problème ». Ainsi s’exprime Alexandre Jourdain, polyculteur éleveur installé à Pleine Sève (Pays de Caux-76). Il s’est équipé il y a 6 ans.
« Je n’avais pas de tracteur adapté à l’autoguidage. Il a donc fallu installer un volant électrique, une console et une antenne sur le tracteur dédié au semis et aux traitements ». Ce volant peut être démonté et basculer en 10 minutes sur un autre véhicule si nécessaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité