Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La qualité reconnue dans 17 MFR normandes

Après plusieurs mois de travail, 17 MFR de Normandie ont obtenu un label de qualité « OPQF » reconnaissant le professionnalisme des formations dispensées.

© SL

llll « Ce fut un challenge osé, mais nous y sommes arrivés », s'exclamait Frédérique Deffontaines, présidente régionale des MFR. Le défi ? Obtenir la labellisation « OPQF » (office professionnel de qualification des Organismes de Formation) pour 17 maisons familiales rurales dans une durée de six mois. « Le travail en amont est considérable », témoigne Didier Potier, directeur de la MFR de Balleroy, l'un des centres de formation ayant obtenu le sésame. Rassembler des documents réglementaires, se remettre en question sur l'enseignement fourni et son organisation, corriger les outils pédagogiques, suivre l'insertion de chaque élève… « Beaucoup de documents et de travail demandés étaient fournis, mais souvent à l'oral, sans qu'on ne prenne vraiment conscience de l'importance de le faire à l'écrit », témoigne encore Alice Rouget, formatrice à la maison familiale de Trun-Argentan. Bref, les 17 maisons Familiales Rurales ont retroussé leurs manches et se sont lancées dans le projet sous l'impulsion de Claire Gobé-Eude et Pierre Gosselin, animateurs de la démarche qualité à la fédération régionale des MFR. « L'effet réseau a joué à plein dans la préparation des MFR en amont de la qualification, et un consultant extérieur est venu en appui.» Le travail a payé puisque 17 MFR (sur les 18 à présenter leur dossier, la dernière ne l'ayant pas obtenu pour un chiffre d'affaires pas assez élevé) ont décroché la qualification OPQF, un label crée en 1994 à l'initiative du ministère du Travail, de l'Emploi, et de la Formation professionnelle et qui garantit un professionnalisme aux organismes de formation. Dans les secteurs du service à la personne, de la gestion, de l'agriculture, de la forêt, des travaux paysagers, du commerce, de la cuisine, du toilettage canin, de l'agroéquipement, des activités hippiques, de la gestion ou de la sécurité, les formations des MFR sont ainsi tenues de respecter plusieurs critères qualité tels que le professionnalisme des formations, la satisfaction des clients (les organismes de financement) et des stagiaires, le respect de la déontologie… Une bonne nouvelle donc, mais qui devra se renouveler. La qualification est attribuée pour une durée de 4 ans.

Les MFR labellisées OPQF :
Balleroy, Trun Argentan, Pointel,
Vimoutiers, la Ferte-Macé, Montagne-au-Perche, Maltot, Vire,
La Bagotière, Granville, Saint-
Valéry-en-Caux, Tôtes, La Cerlangue, Forges-les-eaux, Coqueréaumont, Rouen et Routot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Publicité