Aller au contenu principal

La race Normande a son Mc-sandwich

A Rots, près de Caen, McDonald’s a lancé “le Normand”. Un hamburger avec un steak issu de vaches de race Normande nées et élevées en France. 

Une première. Après la Charolaise, la race Normande a son sandwich chez McDonald’s depuis le 8 septembre et le lancement à Rots, face à la presse du “Normand”, le hamburger de McDonald’s qui contient un steak de vache de race normande accompagné de sauce moutarde à l’ancienne. Un lancement qui marque également l’ouverture de l’opération “Les viandes de nos régions”, qui se déroulera du 9 au 29 septembre. Pendant cette période et partout en France, les clients de McDonald’s pourront déguster des hamburgers issus de races régionales. La première semaine est consacrée à la race Normande, la deuxième à la Montbéliarde, et la troisième à la Limousine. L’opération met également les phares sur le sandwich “le Charolais”, qui s’est installé à temps plein sur les cartes de l’enseigne depuis quelques années maintenant. Durant cette opération, 130 tonnes de steak haché de race Normande seront écoulées. Une production fournie par l’usine McKey située dans la région d’Orléans. Pour la race normande, l’industriel a contractualisé avec trois abattoirs, Bigard-Socopa, SVA Jean-Rozé et Elivia. 

Né sur un coin de table
L’opération est née sur un coin de table, au salon international de l’agriculture de 2014 à Paris, avec des idées échangées entre les professionnels. Dès février, McKey prenait ses premiers contacts avec les fournisseurs pour étudier la faisabilité. Les lots de viande ont commencé à être isolés dès le mois d’avril. 

“Nous saurons fournir”
“La profession agricole est satisfaite de voir que vous travaillez avec des races locales, et des produits français, souligne Michel Hamel, agriculteur et président de Filière qualité race normande (FQRN). Merci d’avoir compris que les consommateurs que nous sommes apprécient les produits locaux. Je ne doute pas que l’opération aura beaucoup de succès. Et si vous en voulez encore, vous en aurez davantage. Nous saurons vous trouver la matière première. Nous ferons tout ce qu’il faut pour cela”. 

Le plus dur c’est d’initier
Hervé Delbarre, franchisé du restaurant de Rots qui a accueilli le lancement du sandwich en avant-première, ne doute pas du succès de l’opération. “Je suis certain que cela va plaire. La clientèle adore cela. En Normandie on est tous fils d’agriculteurs...”.
L’opération “les viandes de nos régions”, se veut être le coup d’essai de campagnes d’animation de la carte de McDonalds qui pourraient être reproduites à l’avenir. “Nous verrons quel succès cela aura. Mais le plus dur c’était de l’initier. Nous avons installé des choses et si nous devions repartir, ce sera beaucoup plus facile”, assure un responsable de l’usine McKey qui fabrique les steaks hachés. Du côté de McDonald’s, on souligne que cette opération est le reflet des bonnes relations entretenues depuis plus de vingt ans avec les fournisseurs et la production agricole. 

Coup de projecteur
Malgré quelques réticences de certains producteurs de “s’afficher avec McDonald’s”, Rémi Rocca, directeur achats qualité logistique de l’enseigne est persuadé que les retours seront positifs pour la production agricole et les filières. “Nous avons déjà eu ce genre d’expérience, notamment avec les fromages d’appellation d’origine protégée (AOP). Nous avons eu de très bons retours. Cela permet à ces produits de s’adresser à un public auquel ils ont difficilement accès. Et les professionnels sont également très satisfaits de la couverture médiatique et du coup de projecteur donné à leur travail, notamment via les spots publicitaires. Une couverture télé est d’ailleurs engagée pour “les viandes de nos régions”.
Pour Michel Hamel, on aurait tort de “cracher dans la soupe”. “McDonald’s, c’est un formidable débouché pour les parties avant de nos animaux. Je suis certain que cela contribue à assurer une meilleure valorisation des carcasses, y compris en terme de prix au producteur”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité