Aller au contenu principal

La Région en visite au Robillard

Le vice-président de la Région chargé des lycées s’est rendu au Robillard, lundi 8 octobre. Bertrand Deniaud a visité l’exploitation agricole, la salle de classe du futur, l’internat et le self.

Bertrand Deniaud (à droite) au côté de Claudine Leguen. Lors de leur visite de l’exploitation agricole, une classe de 2de professionnelle apprenait à boucler les veaux. DR
Bertrand Deniaud (à droite) au côté de Claudine Leguen. Lors de leur visite de l’exploitation agricole, une classe de 2de professionnelle apprenait à boucler les veaux. DR
© JP

lll Lundi 8 octobre, Bertrand Deniaud, vice-président de la Région chargé des lycées, a visité l’établissement du Robillard. Sa venue s’inscrit dans une tournée des 156 lycées normands, que l’élu souhaite visiter avant la fin de son mandat. Il a d’abord rencontré des élèves de 2de, 1re et terminale. Il leur a présenté les actions mises en place par la Région : « nous sommes présents de la couche de peinture jusqu’au matériel informatique en passant par les lits de l’internat et les transports ». Bertrand Deniaud leur a aussi parlé du dispositif Normandie langues : celui-ci offre la possibilité aux élèves de 2de de passer une semaine à parler anglais, tout en vivant dans un lycée normand. « Des assistants anglophones vous encadrent, vous faites des visites de sites, de la cuisine et du sport en anglais. C’est gratuit pour vous car financé par la Région. Je vous encourage à vous inscrire ! »

Remplacer la pompe à lisier
Claudine Leguen, proviseure, l’a ensuite conduit vers l’exploitation agricole. « Nous sommes en système tout herbe, 70 vaches Normandes, en lait AOP, 360 000 l de droit
à produire pour un lait vendu 423 €/1 000l », détaille-t-elle. François Humeau, directeur de l’exploitation, a pris le relais : « nous devons changer la pompe de la fosse à lisier. Avant, nous avions une capacité de stockage de trois semaines l’été, mais maintenant nous n’en avons plus qu’une ». La Région, propriétaire des murs, devrait remplacer la pompe au printemps.

50 % de local
Une partie du lait produit est consommé par les élèves. « Nous approchons 50 % de produits locaux servis à la cantine, s’est réjouie Claudine Leguen. Une carte mentionne les producteurs avec lesquels nous travaillons. Ils sont une quinzaine. » Un bon point pour l’établissement car la Région vise 80 % de produits locaux dans les cantines, dans le cadre du plan Je mange normand dans mon lycée.
La question des chambres individuelles à l’internat a également été abordée. « Nous allons rénover l’internat en 2019 », a informé Claudine Leguen. Le lycée du Robillard devrait aussi améliorer la sécurisation des locaux, refaire les réseaux d’évacuation des eaux et la voirie. Bertrand Deniaud a salué « un très beau cadre de travail ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité