Aller au contenu principal

Nouveautés 2020 à La Blanche Maison
La réorganisation du parcours de pâturage

En cette période de mise à l’herbe des vaches laitières, il est temps de faire un point sur la gestion du pâturage dans le système polyculture-élevage en agroécologie, mis en place sur la ferme expérimentale de La Blanche Maison.

Au gauche : Découpage du parcellaire de pâturage en place depuis 2017. A droite : Nouveau découpage parcellaire (en vert) et réseau d’eau (en orange).
© CRAN

25 hectares sont réservés au pâturage à La Blanche Maison. Cela permet de laisser une surface accessible par vache traite de 30 ares en moyenne sur l’année. Le parcellaire est découpé en 19 paddocks d’une taille de 0.8 ha à 1,6 ha selon le plan présenté ci-dessous.
Chaque année, depuis la mise en place de l’essai, les rendements des prairies de pâturage destinées aux vaches laitières sont comptés.  Ces rendements valorisés sont calculés à partir des pesées des récoltes, des hauteurs d’herbe et de l’ingestion des vaches. Ils étaient  respectivement de 10 ,1 TMS/ha pour 2017, 6,4 TMS/ha pour 2018 et 9,3 TMS ha pour 2019.
Au cours de ces trois dernières années, des différences de valorisation du pâturage ont été observées. En effet, le pâturage des vaches est plus difficile dans les parcelles avec une surface plus importante et disposée dans la longueur.
Des travaux engagés
Dans le même temps, le réseau d’adduction d’eau datant de la fin des années 80 devenait vieillissant et présentait des fuites de plus en plus nombreuses et difficilement gérables. La ferme expérimentale de Normandie La Blanche Maison a donc fait le choix de refaire le réseau d’adduction d’eau à neuf.
Pour ce faire, 1900 m au total de tuyau ont été posés (1600 m en diamètre 32 et 300 m en diamètre 25), ainsi que 25 bacs. L’ensemble du dispositif va également être équipé de compteurs d’eau connectés. Ils permettront de mesurer l’eau consommée par les animaux au pâturage et, ainsi, identifier des facteurs de variation de ces consommations. Ces données complèteront celles enregistrées en bâtiment pour une analyse complète de la consommation d’eau des vaches dans le système actuel.
Le coût total de l’ensemble  tuyaux, raccords et vanne (un robinet à chaque bac) s’élève à 3 000 € HT, soit 120 €de l’hectare. La fourniture pour les bacs, flotteurs et les accessoires de raccordements est estimé à 7500 € HT - dans le cas de la ferme expérimentale de nombreux bacs et flotteurs ont été réutilisés -, soit 300 € par point d’eau. A ceci, il faut rajouter les travaux de terrassement et le temps pour la pose de l’ensemble du dispositif.

Une disposition améliorée
Ces travaux ont également permis d’améliorer le découpage du parcellaire. Ce dernier est maintenant disposé en 25 paddocks (contre 19 habituellement), d’un hectare chacun et ajustés dans la mesure du possible pour être le moins allongés possible afin d’améliorer la valorisation de l’herbe au pâturage. L’illustration ci-contre présente le nouveau parcellaire.
Les bacs à eau ont été placés de sorte que les vaches aient le moins de distance à parcourir pour venir boire et toujours avoir moins de 200 m entre le bac et le point le plus éloigné de la parcelle.
Le choix a été fait de mettre un bac à eau par paddock afin d’augmenter le nombre de vaches pouvant boire simultanément mais il est également possible de mettre un bac pour 2 paddocks.
Le coût de l’ensemble du dispositif, amorti sur 10 ans est estimé à 6 €par tonne de matière sèche pâturée.

Chiffres clés Pâturage à La Blanche Maison

- 25 ha accessibles d’1 ha • 30 ares/VL et environ 88 VL
- 25 bacs à eau • 1 bac par parcelle
- Minimum 200 m entre bac et point le plus éloigné
- Coût installation sur 10 ans : 6 €/tMS pâturée

Chiffres clés Nouveau réseau d’eau 2020

- 1900m de tuyaux • Coût tuyaux, raccords et vanne : 3000€ soit 120€/ha
- Coût fournitures bacs, flotteurs et les accessoires de raccordements : 7500€ soit 300€/ha
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité