Aller au contenu principal

Export
La révolution égyptienne épargne la féverole calvadosienne

8 100 tonnes de féverole estampillées “coopérative de Creully” ont quitté la semaine dernière le port de Caen à destination de Damietta en Egypte.

La révolution égyptienne impactera-t-elle les échanges commerciaux avec la France ? Une question légitime avec un “non” en guise de réponse concernant le dossier féverole. La semaine dernière, l’Akar Dazar, bateau battant pavillon Turc, a quitté le port de Caen avec dans ses cales 8 100 tonnes de féverole à destination du marché de l’alimentation humaine. “Il aura fallu 3 mois de travail cet hiver pour préparer ce lot devant répondre à un cahier des charges drastique”, commentent de concert Pierre-Yves Collet (administrateur de la coopérative de Creully), Thomas Lepainteur (responsable commercial céréales) et Olivier Sénécal (responsable de dépôt d’Anisy). A ce chantier au cours duquel le trieur optique a fait sa première campagne, il faut y ajouter tout le travail en amont. La coopérative de Creully est devenue en effet, en quelques années, experte dans la culture de la féverole. L’enjeu est de taille : valoriser la production de l’adhérent à hauteur de 280 e/t sur le marché de l’alimentation humaine. A défaut, c’est le marché de l’alimentation animale avec un couperet qui tombe à 250 e/t. Pas étonnant donc que la coopérative se soit faite une spécialité de la chasse au bruche, à la tâche de couleur et autres défauts rédhibitoires pour les acheteurs égyptiens. Le résultat est là avec moins de 1 % de déchets dans la cargaison certifie l’agent indépendant de “Control Union”. Reste désormais à gérer le cru 2011. Il s’annonce délicat. La sole féverole est en baisse à l’échelon du territoire coopératif. Les rendements sont déjà plombés par le manque d’eau. Verdict définitif dans quelques semaines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité