Aller au contenu principal

La spiruline, confirmée nouvelle tendance de consommation en Normandie

La PME calvadosienne Akal Food a remporté le prix Nouvelles tendances de consommation le 22 octobre à Caen. Elle produit et commercialise la spiruline, une micro-algue reconnue pour ses vertus nutritives. Une belle reconnaissance pour cette petite entreprise locale.

Lors des 13e Trophées de l’agroalimentaire organisés par l’AREA* Normandie, la PME Akal Food, basée à Saint-Pierre-Azif dans le Calvados, a été récompensée dans la catégorie Tendances de consommation. Elle produit et commercialise la spiruline, une cyanobactérie utilisée séchée, en poudre ou en gélule, comme complément alimentaire. Charles Auburtin, Laurent et Emilie Lecesve se rencontrent en cours de yoga et montent en 2008 une association de promotion de la spiruline qu’ils importent du Burkina Faso et d’Inde. Ils s’installent en 2010 sur le site de l’éco-domaine du Bouquetot où ils transforment leur association en entreprise pour produire la spiruline eux-mêmes. « Notre objectif premier, explique Emilie Lecesve, était de commercialiser de la spiruline fraîche ». Un projet qui n’a toujours pas abouti, « pour des questions de conservation » et sur lequel les normands travaillent.

Production fragile

Dans les serres fermées, chaque bassin est ensemencé avec des souches de spiruline, dans une eau alcaline, légèrement salée et maintenue à une température de 30-35°C. Le Ph est neutre, la bactérie est nourrie avec des apports de NPK (azote, potassium, phosphore) issus de l’unité de méthanisation d’une ferme porcine bretonne. Dans de bonnes conditions, la spiruline se multiplie de façon exponentielle. La trop forte chaleur peut au contraire la faire mourir. Récoltée, elle est ensuite pressée puis séchée durant 7 à 8 heures, en-dessous des 42°C. « C’est important, insiste Emilie Lescève, pour conserver les nutriments ». Depuis 2017, la ferme Hyes, détachée de la partie distribution, s’équipe progressivement et a quadruplé la surface de bassin : 800 m2, de quoi produire prochainement 800 kg de spiruline par an. L’objectif des producteurs est aussi d’automatiser une partie de la production, comme la surveillance de la température et le passage de la spiruline d’un bac à l’autre.

Reconnaissance

La spiruline est reconnue pour ses propriétés nutritives en santé : très riche en bêta-carotène, fer, vitamines B12 et E, minéraux, oligo-éléments et chlorophylle, elle réduirait la fatigue et renforcerait les défenses immunitaires. Elle est souvent conseillée en cure à l’entrée de l’hiver. Akal Food en commercialise 1 tonne par an sous forme de brindilles séchées, dont une partie seulement est produite sur place. « Nous voulons proposer une autre image de la spiruline, révèle Emilie Lescève, c’est pour cette raison que nous avons créé des recettes avec des épices. » C’est précisément l’une d’elles, Spiralflow, qui a conquis le jury des Trophées de l’agroalimentaire à Caen. « Nous défendons un usage quotidien de la spiruline ». Avec une production française en pleine croissance, le marché devient plus concurrentiel. « Nous avons besoin de toucher d’autres marchés que celui de la bio ». Le Prix Nouvelles tendances de consommation, décerné par l’AREA, apporte à Akal Food « la reconnaissance par nos pairs que nous faisons bien partie du paysage des PME normandes. Ça nous donne de l’énergie pour continuer », assure la productrice.

*AREA : Association régionale des entreprises agroalimentaires de Normandie

 

LAUREATS 2020 TROPHEES DE L'AGROALIMENTAIRE

Prix Nouvelles tendances de consommation

Spiral flow de Akal Food SAS (14)

Artichaut vive le veg’! de Crealine SAS (50)

Les barres aux céréales de Nomen’K SAS (76)

Prix Saveurs de Normandie

La Gamén’ de Navarre (50)

Baking camembert au chutney de la coopérative Isigny-Sainte-Mère (14)

Prix Art culinaire

Fromage à la graine de fenugrec de la fromagerie Dumesnil (76)

Prix Innov’alim school (réservé aux étudiants d’établissements normands)

La fev’orite (76)

Prix de l’Intelligence économique

Avant de cliquer (76)

Eyescan, solution de veille automatisée (14)

Prix Marketing et distribution

Pulsar 360 (76)

Shopping winner (27)

La lumière connectée au service du phygital (76)

Prix de l’Ingénierie 3D des flux

Simulation 3D des flux (50)

Le Baking camembert de la coopérative d’Isigny

Récompensée par un Prix des Saveurs de Normandie, la coopérative Isigny-Sainte-Mère innove avec ce camembert destiné à être dégusté chaud. Il est accompagné d’un sachet de chutney (figues ou oignons), à réchauffer au four 15 mn. Le concept s’inspire du monde anglo-saxon. « Nous avons voulu proposer un nouveau mode de consommation du camembert qui s’inscrit dans des repas qui sont de plus en plus déstructurés », explique Simon Frileux, chargé de communication de la coopérative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité