Aller au contenu principal

Conseil départemental
« La vie ne s’arrête pas »

Jeudi 3 septembre, Marc Lefèvre, président du conseil départemental a fait sa rentrée politique devant la presse. Dans un contexte de crise sanitaire, le président de la Manche renouvelle son engagement auprès de la profession agricole.

MARC LEFEVRE 50
Marc Lefèvre, président du Département.
© DR

Fin août, Patrice Pillet, vice-président du Département, délégué à l’attractivité territoriale et l’agriculture, a démissionné après trente ans de service. « Nous sommes à sept mois des élections départementales. Ses responsabilités vont être partagées, annonce Marc Lefèvre, président du Département de la Manche, lors de sa conférence de presse de rentrée, jeudi 3 septembre, à Saint-Lô. La représentation auprès des OPA sera assurée par Jean Morin et moi-même. Nous assurons l’intérim, en lien avec les conseillers départementaux. »


Santé animale

Sur le plan du sanitaire animal, la Manche confirme son soutien au groupement de défense sanitaire et au laboratoire départemental Labéo. « Nous augmentons le budget de 80 000 € », avance l’ancien vétérinaire. Le montant alloué s’élève à 450 000 €, dont 140 000 € dédiés à la paratuberculose. Le président du Département salue les travaux du Labéo des antennes de Saint-Lô et Saint-Contest. Le site du Calvados analyse des tests RT-PCR de dépistage de la Covid-19. « Saint-Lô développe des lingettes pour nettoyer les surfaces, par exemple de tables en restauration collective ou des clenches, qui détectent la présence de la Covid-19. Ce que fait la plateforme de la Manche est très innovant. »

Chèques évasion

Sur le contexte plus global, Marc Lefèvre a établi une première facture de la crise sanitaire. Montant : 10 millions d’euros de crédit engagés. « Tous n’ont pas été consommés, assure le président de la Manche. Mais nous estimons une perte d’épargne brute de 6 à 7 millions d’euros. » Marc Lefèvre tire en revanche un bilan « satisfaisant de la saison touristique, comme partout en France », et note « l’envie de consommer post confinement ». Gros bémol cependant : les groupes qui se déplacent habituellement à l’automne annulent. Pour inciter les visiteurs à venir dans le département, des chèques évasion 50 ont été mis en place. Un fond d’un million d’euros a été alloué au dispositif. « 6 600 chèques ont été distribués. Ils donnent droit à 10 à 20 €/nuitée par participant. Cela est très bien été perçu par les commerçants. Nous renouvelons l’opération pour les vacances de la Toussaint. » Le président du Département conclut : « le virus est là mais la vie ne s’arrête pas ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité