Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fièvre Catarrhale Ovine
La zone réglementée s'étend au Calvados

Suite à l’évolution de la situation sanitaire concernant la fièvre catarrhale ovine (FCO), et en particulier à la confirmation d’un cas dans le département de la Somme, la zone réglementée qui représente une aire de 150 km autour du foyer est élargie par arrêté ministériel du 4 septembre 2007 à 5 cantons du département du Calvados.

.
.
© DR
Il s'agit des cantons de Blangy-le-Château, Pont-l’Évêque, Trouville-sur-Mer, Honfleur
et Lisieux Nord.
Cette zone réglementée est destinée à prévenir la diffusion de la maladie sur le reste du territoire en contrôlant la circulation des animaux sensibles (bovins, ovins, caprins) et en
imposant des mesures sanitaires (désinsectisation, recherches sérologiques) lors des mouvements de zone réglementée à zone indemne.
Cette maladie, transmise par les insectes, ne touche que les ruminants. Elle n’affecte pas l’homme et n’inspire donc aucune inquiétude ni pour la population ni pour le consommateur.
La direction départementale des services vétérinaires est chargée, en relation avec les
éleveurs et les représentants de la profession, de la mise en oeuvre des moyens sanitaires
préconisés par le Gouvernement.

Diagnostic

Les symptômes cliniques sont plus marqués que l'an dernier avec des signes cliniques qui diffèrent d'un animal à l'autre, la plupart des signes cliniques étant retrouvés au sein d'un troupeau :
- chez les bovins : fièvre durant 24 à 48 h, photosensibilisation avec une congestion puis des croûtes sur le mufle, rougeurs ou hématomes sur les mamelles, congestion des trayons (douleur à la traite, rejet des veaux), oedème des parties basses, conjonctivite, yeux qui semblent gonflés chez les veaux,
- chez les ovins : fièvre transitoire, ulcères buccaux et naseaux, difficulté à se nourrir, hypersalivation, oedème de la face, boiteries, mortalité moyenne estimée à 10 % des animaux, pouvant aller jusqu'à 25%.

Pour ceux qui ne sont encore concernés

Les exportations (hors de France) de bovins et ovins depuis la zone réglementée française sont interdites. Les éleveurs de notre région qui ne sont pas dans la zone réglementée doivent faire partir, sans attendre, les bovins destinés à l'export.
Les bovins et ovins sont d'autant moins malades que ceux-ci ont reçu un traitement insecticide rémanent efficace (le traitement réduit le nombre de piqûres d'insectes et donc la dose de virus inoculée à l'animal).
Un traitement insecticide sur l'animal doit avoir été mis en place 28 jours avant la prise de sang préalable à la vente de l'animal (cas d'une vente de la zone réglementée vers la zone indemne). Appelez votre vétérinaire pour étudier le traitement insecticide le plus adapté de vos bovins. Réalisez ce traitement maintenant et enregistrez-le dans votre registre de traitements.

Pour en savoir plus
et suivre l’évolution de la FCO jour après jour, consultez :

www.gds-calvados.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité